Les ministres Réjean Hébert et Stéphane Bergeron annoncent l'installation de défibrillateurs externes automatisés dans les véhicules de patrouille de la Sureté du Québec
mercredi 24 avril, 2013
Facebook
Twitter

Québec – Le ministre de la Santé et des Services sociaux et ministre responsable des Aînés, Réjean Hébert, et le ministre de la Sécurité publique, Stéphane Bergeron, annoncent que les véhicules de patrouilles de la Sûreté du Québec seront tous équipés, d'ici trois ans, de défibrillateurs externes automatisés.

Ces appareils permettent d'analyser automatiquement l'activité du cœur d'une personne qui subit un arrêt cardio-respiratoire. Le défibrillateur permet ensuite, si c'est indiqué, de délivrer un choc électrique, entamant ainsi la réanimation cardio-pulmonaire. Une fois équipés de ces appareils, les policiers de la Sûreté du Québec pourront porter assistance plus rapidement aux personnes en arrêt cardio-respiratoire jusqu'à l'arrivée des ambulanciers.

« L'intervention avec le défibrillateur auprès de ces victimes, pour être efficace, doit être la plus rapide possible, d'où l'avantage du partenariat entre les services préhospitaliers d'urgence et la Sûreté du Québec. L'expérience des autres provinces canadiennes ou des États américains démontre que l'ajout de défibrillateurs dans les services de police augmente la survie de façon substantielle. Chaque minute gagnée représente une amélioration des chances de survie de la victime de 7 à 10 %. Ce partenariat pourrait faire de nos services préhospitaliers d'urgence les meilleurs en Amérique du Nord à ce titre », a déclaré le ministre Hébert. Le ministre Stéphane Bergeron a pour sa part précisé : « Souvent, les policiers de la Sûreté du Québec sont les premiers arrivés sur les lieux où il y a présence de personnes en situation de détresse cardio-respiratoire. En disposant de défibrillateurs externes automatisés dans leurs véhicules, ils pourront ainsi poser les gestes appropriés avant l'arrivée des équipes des services préhospitaliers d'urgence. Cet outil additionnel fourni aux policiers permettra de bonifier les services et permettra, dans certaines situations, de faire la différence et de sauver des vies ».

Le ministère de la Santé et des Services sociaux investira une somme de 2,1 millions à cet effet. On pourra ainsi procurer à la Sûreté du Québec environ 1 200 appareils, ainsi que les fournitures nécessaires à leur fonctionnement. Au fur et à mesure du déploiement des défibrillateurs, les patrouilleurs seront formés par les équipes des services préhospitaliers d'urgence de chaque agence de la santé et des services sociaux. Il est prévu que le déploiement du projet-pilote débutera dans sept régions en juin prochain, ce qui correspond à près de 20 % des véhicules de patrouille. L'opération se poursuivra au cours des deux années suivantes, si bien que l'on prévoit que les appareils seront tous installés d'ici 2015-2016.