Les libéraux doivent fermer définitivement la porte à une augmentation de la TVQ
mercredi 17 juin, 2015
Facebook
Twitter

Québec – Le député de Rousseau et porte-parole de l’opposition officielle en matière de finances et de revenu, Nicolas Marceau, demande au gouvernement de renoncer une fois pour toutes à augmenter la TVQ, tel que l’a ouvertement souhaité le ministre des Finances, Carlos Leitão, au cours des derniers jours.

En effet, hier, le ministre des Finances a réitéré son intention de hausser la taxe à la consommation, comme le propose la Commission d’examen sur la fiscalité québécoise, mise sur pied par le gouvernement libéral et présidée par l’économiste Luc Godbout. « Le Québec est déjà l’un des États où la taxe à la consommation est la plus élevée en Amérique du Nord. Une augmentation de la TVQ nuirait considérablement à la progressivité de notre régime fiscal et à notre économie », a indiqué Nicolas Marceau, rappelant par la même occasion que nos détaillants souffrent déjà de la concurrence générée par les juridictions voisines et le commerce en ligne.

« Les libéraux promettent des baisses d’impôt depuis 10 ans, mais gouvernent plutôt en alourdissant le fardeau fiscal des familles. Jamais, lors de la dernière campagne électorale, le Parti libéral n’a parlé de hausser les taxes; au contraire, il s’est fait élire en promettant une baisse du fardeau fiscal. Un an plus tard, les familles ont vu les tarifs et plusieurs taxes augmenter, sans jamais voir la couleur des promesses libérales. Rappelons que dans le passé, le gouvernement libéral a augmenté la TVQ de deux points, mais n’a jamais diminué l’impôt des Québécois », a poursuivi le député.

En plus d’être inéquitable et d’étouffer la classe moyenne, l’augmentation de la TVQ s’avère inefficace pour augmenter les revenus de l’État. En effet, les dernières hausses de la TVQ imposées par les libéraux n’ont pas rapporté les revenus prévus. Les gens se sont davantage tournés vers le commerce en ligne, notamment, pour échapper à la taxation. Notons d’ailleurs que le rapport Godbout n’apporte aucune solution à ce problème.

« Le gouvernement n’a toujours pas déposé de politique économique digne de ce nom. La classe moyenne et les ménages à faible revenu ont déjà suffisamment contribué au retour à l’équilibre budgétaire. C’est maintenant au tour du gouvernement de prendre des mesures concrètes pour stimuler l’économie et l’emploi », a conclu Nicolas Marceau.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?