Les effets de l’austérité se font sentir jusque dans le transport scolaire
jeudi 7 juillet, 2016
Facebook
Twitter

Le député de Lac-Saint-Jean et porte-parole du Parti Québécois en matière d’éducation et de persévérance scolaire, Alexandre Cloutier, demande au ministre de l’Éducation de revoir son financement du transport scolaire pour s’assurer que les écoles à vocation particulière de la Commission scolaire de Montréal (CSDM) demeurent accessibles à tous les élèves, peu importe leur situation.

« Près de 700 élèves qui fréquentent des écoles publiques à vocation particulière seront privés de transport scolaire pour la prochaine année. Il s’agit d’une autre conséquence des coupes répétées du gouvernement libéral dans les budgets de notre système d’éducation. Après les services directs aux élèves, le réseau en est rendu à couper dans le transport scolaire. C’est déplorable », a indiqué Alexandre Cloutier.

Les parents d’élèves qui fréquentent les écoles Face, Atelier et Fernand-Seguin à Montréal viennent tout juste d’apprendre cette nouvelle. Malgré leur mobilisation et leurs efforts, le ministre de l’Éducation est resté de glace face à leur demande.

« Le ministre ne peut rester les bras croisés. Il doit revoir rapidement son financement du transport scolaire. Le gouvernement du Québec a fait le choix d’ouvrir des écoles publiques à vocation particulière; c’est donc son devoir de s’assurer qu’elles soient accessibles à tous les élèves en fournissant un transport adéquat. La situation actuelle place les parents devant un choix impossible pour la prochaine année scolaire : celui de déraciner leurs enfants ou de faire des pieds et des mains pour les transporter matin et soir. Cela nous démontre, encore une fois, que l’éducation est malheureusement loin d’être une priorité pour ce gouvernement », a déclaré le député de Lac-Saint-Jean.