Le transport collectif sera prépondérant sur le nouveau pont Champlain - Nouveau Pont Champlain : une vision Québécoise tournée vers l'avenir
vendredi 28 juin, 2013
Facebook
Twitter

Montréal – Le ministre des Transports et ministre des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire, M. Sylvain Gaudreault, a fait part à son homologue fédéral, le ministre des Transports, de l'Infrastructure et des Collectivités, M. Denis Lebel, de la position officielle de Québec en matière de transport collectif pour le futur pont Champlain.

Le système léger sur rail : un choix qui s'inscrit dans l'élan gouvernemental pour l'électrification des transports

« Le pont Champlain est un lien essentiel pour toute l'économie du Québec. Cette structure doit non seulement répondre au besoin de mobilité et de croissance de la grande région métropolitaine, mais il doit aussi être un axe de transport collectif majeur. Dans cette optique, le gouvernement a confirmé au gouvernement fédéral sa volonté de voir un système léger sur rail être implanté sur la nouvelle structure », a déclaré le ministre Gaudreault.

Ottawa doit financer la nouvelle infrastructure

Le ministre a également évoqué la question du financement auprès du ministre Lebel. « Le péage que le gouvernement canadien souhaite implanter sur le nouveau pont suscite d'importantes inquiétudes quant à l'équité de ce mode de financement, ainsi qu'à ses impacts sur la mobilité et sur les autres liens entre Montréal et la Rive-Sud. C'est pourquoi nous demandons que le pont soit entièrement financé à partir des fonds fédéraux, ce qui servirait mieux les citoyens et correspondrait aux responsabilités du gouvernement fédéral en la matière », a soulevé le ministre des Transports du Québec.

Un concours international d'architecture

Le remplacement du pont Champlain doit être l'occasion de doter la métropole d'un ouvrage d'art exceptionnel. Au-delà d'une infrastructure efficace et durable, il est primordial d'en créer une unique, à l'image de Montréal, ville UNESCO de design.

« Québec veut un pont emblématique, une réalisation qui deviendra l'un des symboles de Montréal, une porte d'entrée qui se démarquera par son esthétisme », a pour sa part fait savoir le ministre responsable de la région de Montréal, M. Jean-François Lisée. « Nous croyons que cette approche est rassembleuse et qu'elle trouve écho auprès des citoyens et des partenaires. Afin de la mettre en œuvre, nous demandons au gouvernement fédéral la tenue d'un concours international d'architecture », a-t-il ajouté.

Une approche concertée avec les partenaires métropolitains

Pour faire de ce projet un succès, le gouvernement du Québec rappelle l'importance de travailler de concert avec tous les partenaires concernés.

D'ailleurs, le ministre Gaudreault s'est entretenu hier avec des membres du Bureau des partenaires- Pont Champlain et des élus de la grande région métropolitaine afin de partager certains enjeux à l'égard du remplacement du pont Champlain.

« Il faut s'assurer que les actions posées par les acteurs régionaux et locaux en ce qui concerne le transport, la desserte de transport en commun, l'aménagement du territoire et le développement économique soient harmonisées avec les caractéristiques du nouveau pont ayant une portée nationale et internationale. La participation des principaux acteurs de la région métropolitaine de Montréal, qui sont également partie prenante de cette vision globale de la mobilité, est essentielle à la mise en place d'une infrastructure d'une telle envergure », a précisé la ministre responsable de la région de la Montérégie, Mme Marie Malavoy.

La position du gouvernement du Québec présente dorénavant des éléments fondamentaux pour les discussions futures. « Je tiens à réitérer la volonté de notre gouvernement et du Bureau des partenaires- Pont Champlain de travailler en collaboration avec le gouvernement fédéral afin de faire du nouveau pont une structure phare et un emblème pour le Québec », a conclu le ministre Gaudreault.