« Le programme de procréation assistée n'est pas remis en question »
mardi 14 mai, 2013
Facebook
Twitter

Québec – Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Réjean Hébert a tenu à faire le point sur l'information qui circule au sujet du programme québécois de procréation assistée. « Le programme de procréation assistée n'est pas remis en question. L'objectif du mandat conféré au Commissaire à la santé et au bien-être est de me fournir un avis principalement sur les enjeux éthiques et sociaux et les balises qui pourraient - le cas échéant - encadrer le programme, compte tenu notamment de l'évolution extrêmement rapide de la technologie », a déclaré le ministre de la Santé et des Services sociaux.

« Après 3 ans d'implantation d'un nouveau programme, il est normal, comme le prévoit d'ailleurs la loi, de faire le bilan de sa mise en application et de voir comment il est possible d'améliorer l'efficacité et la performance de ce programme. Pour ce faire, il sera intéressant de procéder à une analyse comparative de ce qui se fait ailleurs dans le monde et dans les provinces canadiennes et de recueillir l'avis d'experts sur cette question », a indiqué le ministre.

Dans ce contexte, le ministre a jugé pertinent de solliciter un regard indépendant et a ainsi demandé au commissaire d'étudier la situation en vertu de l'article 9 de la Loi sur les activités cliniques et de recherche.

Le ministre n'a pas imposé d'échéancier fixe pour la réalisation des travaux. Il a souligné que le commissaire jouit de toute la latitude pour réaliser ses travaux dans les temps qu'il juge nécessaires.

Rappelons que le Programme québécois de procréation assistée a été mis sur pied en août 2010. Au cours de l'année financière 2012-2013, près de 8 000 cycles de fécondation in vitro ont été complétés au Québec.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?