Le premier ministre se trompe de cible
mercredi 7 septembre, 2016
Facebook
Twitter

Québec, le 7 septembre 2016 – Le député de Saint-Jean et porte-parole du Parti Québécois en matière d’emploi, de solidarité sociale, de lutte contre la pauvreté et pour la jeunesse, Dave Turcotte, déplore que la seule fois depuis plusieurs mois où le premier ministre Philippe Couillard démontre une réelle fermeté, c’est pour sanctionner les jeunes bénéficiant de l’aide sociale, en brandissant une menace à peine voilée de bâillon parlementaire.

« Nous aurions aimé voir, de la part du premier ministre, la même détermination et le même acharnement pour s’opposer à la vente de Rona, pour faire le ménage au MTQ et pour limiter les hausses faramineuses du salaire des médecins. Il aurait pu, également, se montrer intransigeant en refusant toute coupe touchant les services aux élèves dans nos écoles. Non, le premier ministre est déterminé seulement lorsqu’il s’agit de sanctionner les jeunes bénéficiant de l’aide sociale », a déclaré Dave Turcotte.

« Le ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale, François Blais, demeure incapable de démontrer en quoi l’application de sanctions contre les plus vulnérables de notre société favorise leur insertion ou leur réinsertion sur le marché de l’emploi. Je rappelle au ministre qu’en commission parlementaire, nous avons reçu plusieurs groupes; aucun d’entre eux n’a appuyé les sanctions prévues par le projet de loi 70. Pourquoi? C’est simple : au Québec, on ne peut vivre avec seulement 400 $ par mois », a conclu le député de Saint-Jean.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?