Le PLQ et la CAQ font des promesses irréalistes
lundi 20 août, 2018
Facebook
Twitter

Le député de Rousseau, Nicolas Marceau, ainsi que les candidats Dieudonné Ella Oyono (Saint-Henri–Saint-Anne) et Jean-Martin Aussant (Pointe-aux-Trembles), ont réagi à la présentation du rapport préélectoral commenté par la vérificatrice générale (VG). Ensemble, ils ont dénoncé la gestion partisane des finances publiques par le Parti libéral. «C’est démontré : après l’austérité, les cadeaux électoraux pleuvent, et cela ne sert qu’à préparer un nouveau cycle de réduction de services. Par ailleurs, il est maintenant clair qu’il n’y a aucune marge de manœuvre pour les baisses de taxes promises par la CAQ, à moins de couper dans les services », ont-ils déclaré.


EN BREF

  • Le Parti libéral choisit les bonbons électoraux et alimente le cynisme.
  • Le Parti Québécois, lui, fait le choix des services.
  • Il n’y a aucune marge de manœuvre pour les baisses de taxes promises par la CAQ.
    Philippe Couillard et François Legault doivent dire la vérité : quels services couperont-ils pour financer leurs
    promesses?
  • Rien ne s’améliorera en santé si on ne renégocie pas l’entente avec les médecins.

« Ce que nous dénonçons depuis plusieurs mois se confirme : le PLQ instrumentalise le portefeuille des Québécois pour s’acheter une réélection. La vérificatrice générale confirme le cycle libéral de l’austérité : seulement pour l’année prochaine, le manque à gagner est de 868 M$. C’est le coût des bonbons électoraux distribués pendant l’été. Nous, au Parti Québécois, nous mettrons un terme au yoyo budgétaire qui ne fait que renforcer le cynisme à l’égard des élus », a affirmé Nicolas Marceau.

Pour sa part, Dieudonné Ella Oyono insiste : les promesses de la CAQ sont irréalistes. « Ça ne balance pas! Il n’y a aucune marge de manœuvre pour effectuer des baisses de taxes et d’impôt sans réduire les services. Le rapport de la VG le confirme : on a besoin de tous nos sous pour maintenir la qualité des services. Ceux qui diront le contraire sont déconnectés ou ne savent pas compter. Bref, si la CAQ et les libéraux persistent dans leurs choix mal éclairés, ils doivent dire la vérité : quels services couperont-ils pour financer leurs promesses, pour trouver les 868 M$? », a-t-il demandé.


« Contrairement au chef de la CAQ, nous, au Parti Québécois, nous sommes sérieux lorsque nous parlons de chiffres. On ne peut pas promettre aux Québécois une chose et son contraire. On ne peut pas s’engager à augmenter les services tout en réduisant les revenus du Québec. Nous devons, par exemple, renégocier l’entente avec les médecins pour donner de meilleurs services de santé. Le cycle de cadeaux électoraux et d’austérité, avec le Parti Québécois, ce sera fini. Sérieusement », a conclu Jean-Martin Aussant.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?