Le Parti Québécois veut un Québec bienveillant envers ses enfants
lundi 24 septembre, 2018
Facebook
Twitter

Le chef du Parti Québécois, Jean-François Lisée, accompagné des candidats Maka Kotto (Bourget), Dave Turcotte (Saint-Jean), Odette Lavigne (Fabre) et Frédéric Lapointe (Maurice-Richard), ainsi que de Camil Bouchard, ex-député du Parti Québécois et référence en matière d’enfance, a présenté son plan pour assurer la bienveillance de l’État envers les enfants du Québec, donc pour garantir un bel avenir à chacun d’entre eux.

 

EN BREF
 

Le gouvernement du Parti Québécois s’engage à :

  • Créer un poste de chargé de mission du premier ministre pour l’enfance.
  • Lancer la première politique nationale de bienveillance envers les enfants.
  • Adopter une loi bouclier pour l’éducation et la jeunesse.
  • Désigner un ministre responsable de la Jeunesse, qui verra aux questions touchant l’éducation primaire et secondaire, la protection de la jeunesse et la famille.
     

« Tous les paliers de gouvernement, toute la société doivent s’engager à veiller au bien-être des enfants et des jeunes. Un gouvernement du Parti Québécois élèvera donc la jeunesse et l’éducation au rang de priorités nationales permanentes; les engagements que nous prenons aujourd’hui l’illustrent de façon éloquente », a d’abord déclaré le chef du Parti Québécois.

 

La preuve n’est plus à faire : l’austérité libérale a entraîné la diminution des budgets réservés à la protection de la jeunesse et aux centres jeunesse. « Si on tient compte du fait que tout se joue dans les premières années de vie, ce n’est pas acceptable. Le Québec doit mieux s’occuper de ses jeunes. Chacun d’entre eux doit avoir la possibilité de devenir un adulte capable d’aimer et d’être aimé. Chacun doit développer ses talents, avoir confiance en ses capacités et parvenir à être heureux. Un enfant épanoui deviendra un adulte libre, en pleine possession de ses moyens et engagé dans sa communauté », a enchaîné Camil Bouchard.

 

Pour ce faire, le gouvernement du Parti Québécois créera un poste de chargé de mission du premier ministre pour l’enfance. « Cette personne relèvera directement du premier ministre. Elle pourra interpeller le gouvernement du Québec et les autres paliers de gouvernement concernant toutes les questions reliées à la protection de nos enfants et de nos jeunes. Elle veillera, notamment, à l’application des recommandations de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse. Un autre de ses mandats sera d’identifier des stratégies qui ont fait leurs preuves pour lutter contre la maltraitance envers les enfants », a ajouté Dave Turcotte.
 

Le chargé de mission aura aussi pour mandat de piloter la politique nationale de bienveillance envers les enfants. « Cette politique comportera un objectif national ambitieux – mais absolument nécessaire – de réduction de la maltraitance envers nos enfants sur un horizon de 4, puis de 8 ans. Pour assurer son succès, nous mettrons à contribution les meilleures équipes de recherche et d’intervention préventive en matière de maltraitance envers les enfants et les jeunes », a pour sa part mentionné Odette Lavigne.

 

Frédéric Lapointe a, de son côté, rappelé l’engagement du Parti Québécois pour l’adoption d’une loi bouclier, qui protégera les budgets liés à l’éducation, à la protection de la jeunesse et à la famille (dont font partie les services de garde éducatifs). « Ainsi, les gouvernements futurs seront contraints de verser les sommes minimales pour soutenir les coûts de système au fil des ans dans ces secteurs. Avec un telle loi en vigueur, il n’y aura plus de génération sacrifiée. Le bien-être des enfants et des jeunes sera désormais placé au-dessus des aléas budgétaires, des intérêts partisans et des calendriers électoraux », a-t-il fièrement insisté.

 

Enfin, un gouvernement du Parti Québécois désignera un ministre responsable de la Jeunesse, qui verra aux questions touchant l’éducation primaire et secondaire, la protection de la jeunesse et la famille. « En regroupant ces domaines, nous pourrons nous assurer d’un continuum éducatif plus cohérent entre les services de garde éducatifs et le réseau scolaire. De plus, les services de protection de la jeunesse et le réseau scolaire pourront collaborer plus efficacement », a précisé Maka Kotto.

 

« Chaque fois qu’il a été au pouvoir, le Parti Québécois a adopté des lois, des politiques, des programmes qui ont amélioré le sort de centaines de milliers d’enfants et de parents. J’ai aujourd’hui une pensée pour M. Jacques Parizeau, qui répétait souvent que la mission première d’un gouvernement était de "protéger son monde". Nous nous engageons résolument à poursuivre cette mission et nous serons à la hauteur : nous protégerons notre monde », a conclu Jean‑François Lisée.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?