Le Parti Québécois talonnera le gouvernement fédéral pour qu'il dédommage les producteurs laitiers et fromagers d’ici
lundi 31 mars, 2014
Facebook
Twitter

Bécancour – C’est en visitant la Fromagerie L’Ancêtre de Bécancour que la première ministre du Québec et chef du Parti Québécois, Pauline Marois, s’est engagée à talonner le gouvernement fédéral afin que les producteurs laitiers et fromagers d’ici soient compensés pour les impacts d’un éventuel accord de libre?échange avec l’Union européenne.

À cette occasion, elle était accompagnée du candidat du Parti Québécois dans Rousseau et ministre des Finances et de l’Économie, Nicolas Marceau, du candidat dans Nicolet?Bécancour, Jean?René Dubois, et du candidat dans Montarville, Simon Prévost.

« Nous prenons aujourd’hui un engagement formel à l’endroit des producteurs laitiers et fromagers du Québec : nous veillerons à ce que le gouvernement fédéral respecte ses engagements. Nous sommes la seule équipe qui parle d’agriculture dans cette campagne. Le chef libéral Philippe Couillard n’a pris aucun engagement pour ce secteur majeur de notre économie », a déclaré Pauline Marois.

« Le Québec a obtenu qu’un éventuel accord protège notre système de gestion de l’offre. Toutefois, l’entente de principe intervenue avec l’Union européenne pose des problèmes pour l’industrie du fromage. Ainsi, parce que nous avons insisté, le gouvernement fédéral s’est engagé à compenser les producteurs laitiers et fromagers qui pourraient être affectés par un accroissement des importations. Ces mesures devront spécifiquement convenir d’une période de temps assez longue pour l’augmentation du contingent d’importation, et devront assurer le maintien du revenu des producteurs laitiers et fromagers », a poursuivi la chef du Parti Québécois.

Par ailleurs, l’entrée en vigueur de cet accord représentera des avantages pour le Québec, notamment grâce à l’élimination des tarifs sur de nombreux produits d’intérêt, comme le sirop d’érable. Pour les producteurs de viande, cette entente permettra un accès au marché européen. Le Québec, qui est le premier exportateur canadien de viande de porc, pourra donc profiter de cet accès, alors que trois abattoirs au Québec sont déjà certifiés par l’Union européenne.

Avec sa politique de souveraineté alimentaire, le gouvernement du Parti Québécois a doté le Québec d’une véritable politique agricole, digne du XXIe siècle. Celle-ci reconnaît la valeur et l’originalité des produits québécois et met en valeur le savoir-faire des artisans du Québec. Notre politique aidera les producteurs agricoles à continuer de se moderniser pour faire face aux défis de la mondialisation.

Il nous faut les moyens d’agir

Nous avons un plan et l’équipe pour réussir. Aujourd'hui, il est temps de nous donner les moyens d'aller plus loin encore.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?