Le Parti Québécois souligne la Semaine nationale des proches aidants
mardi 4 novembre, 2014
Facebook
Twitter

Québec, le 4 novembre 2014 – Le député de Rimouski et porte-parole de l’opposition officielle pour les aînés, Harold LeBel, et le député de Rosemont et porte-parole en matière de services sociaux, Jean-François Lisée, souhaitent profiter de la Semaine nationale des proches aidants pour reconnaître ces personnes d’exception et saluer tout le travail qu'elles accomplissent au quotidien.  

« Nous comptons plus de 300 000 proches aidants et proches aidantes au Québec. Ce sont majoritairement des femmes, qui fournissent de façon régulière des soins et du soutien à un parent ou à un proche, parfois au détriment de leur vie professionnelle. Nous devons reconnaître les proches aidants comme des partenaires, et non comme des ressources, tels qu’ils sont considérés actuellement. Les soins apportés aux personnes vulnérables sont importants, mais il faut aussi offrir davantage de services de répit et de surveillance aux proches aidants, pour qu'ils puissent se libérer, récupérer et reprendre un peu leur souffle », a déclaré Harold LeBel.  

Le député de Rosemont rappelle pour sa part le manque d’accompagnement, pourtant si crucial, avec lequel les proches aidants doivent composer. Le Parti Québécois a eu l’occasion, en septembre, d’aborder le sujet lors d’une séance de la Commission des relations avec les citoyens, pendant laquelle plusieurs regroupements et organismes sont venus témoigner des besoins criants des proches aidants.  

« Il va sans dire que nous sommes très inquiets des conséquences de l’austérité libérale sur les proches aidants et les services qui leur sont offerts, et nous souhaitons que le gouvernement profite de cette semaine nationale pour bonifier le soutien qu’il leur apporte », a ajouté Jean-François Lisée.

  Le député tient également à souligner tous les efforts déployés par les groupes communautaires qui soutiennent nos proches aidants, ainsi que l’esprit de solidarité qui les anime. On pense notamment au Regroupement des aidants naturels du Québec, qui fait un travail très important en œuvrant à l’amélioration de la qualité de vie des proches aidants partout au Québec, ainsi qu’à Baluchon Alzheimer, qui, avec ses quelque 25 baluchonneuses, offre du répit aux proches aidants de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer.

  « Malgré le climat d’incertitude qui règne et les coupes dont est victime le milieu communautaire depuis le dernier budget, les groupes continuent d’être présents et de réaliser un travail essentiel auprès des personnes parmi les plus vulnérables de notre société; cela est tout à leur honneur », a conclu Harold LeBel.