Le Parti Québécois salue la mémoire de Jocelyne Ouellette
vendredi 21 août, 2015
Facebook
Twitter

Québec – C’est avec tristesse que le député de Saint-Jérôme et chef de l’opposition officielle, Pierre Karl Péladeau, et le député de Verchères et porte-parole pour la région de l’Outaouais, Stéphane Bergeron, ont appris le décès de Mme Jocelyne Ouellette, ancienne députée du Parti Québécois dans la circonscription de Hull et ministre au sein du premier cabinet de René Lévesque.

« J’adresse mes plus sincères condoléances à la famille et aux proches de Mme Ouellette, en mon nom et en celui de mes collègues députés du Parti Québécois. Son rôle au sein de notre grand parti fut déterminant; en plus de participer à sa fondation, elle a travaillé très fort pour en faire connaître le programme aux femmes et aux hommes de la région de l’Outaouais. Ayant su conquérir le cœur des citoyens de Hull, elle les aura dignement représentés à l’Assemblée nationale de 1976 à 1981. On se souviendra d’elle comme d’une femme engagée et volontaire, militante avant tout », a déclaré Pierre Karl Péladeau.

Stéphane Bergeron a quant à lui tenu à rappeler que Jocelyne Ouellette faisait partie des quatre premières femmes à avoir été élues sous la bannière du Parti Québécois. « Elle fut une pionnière, non seulement pour notre projet de faire du Québec un pays, mais également sur le plan de l’éthique et de l’intégrité; en effet, en 1978, c’est elle qui instaura, à titre de ministre des Travaux publics et de l’Approvisionnement, un système d’attribution des contrats gouvernementaux basé sur l’équité et la transparence, baptisé "Rosalie". Il lui aura fallu du courage et de la détermination, mais Mme Ouellette n’était pas du genre à abandonner sans se battre, ni à refiler le travail à quelqu’un d’autre. Les Québécoises et les Québécois, particulièrement ceux de l’Outaouais, peuvent se compter chanceux de l’avoir eue pour veiller sur leurs intérêts », a-t-il ajouté.