Le Parti Québécois réclame le retrait des manuels scolaires qui font la promotion des OGM
jeudi 26 avril, 2012
Facebook
Twitter

Québec – Le Parti Québécois réclame le retrait des manuels scolaires qui font la promotion des organismes génétiquement modifiés (OGM).

« Il est totalement aberrant que le ministère de l'Éducation ait autorisé de tels manuels! Tenter de séduire nos jeunes avec les OGM sous prétexte qu'ils vont révolutionner notre vie est absolument risible et mensonger. Il est inacceptable qu'un manuel autorisé par le ministère de l'Éducation banalise de cette façon les OGM », a déclaré le député de Jonquière et porte-parole de l'opposition officielle en matière d'éducation primaire et secondaire, Sylvain Gaudreault.

Il était estomaqué d'apprendre hier que le ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport soutienne que cette décision d'approuver de tels manuels visait à faire réagir les élèves au progrès. « En agissant de la sorte, le gouvernement libéral se trouve à renier sa propre politique à l'égard des OGM. À moins qu'il ait changé d'idée en cachette, encore une fois », a poursuivi le député de Jonquière, rappelant que l'engagement du Parti libéral du Québec sur les OGM en 2003 n'a toujours pas été respecté neuf ans plus tard.

Pour sa part, le député de Kamouraska-Témiscouata et porte-parole en matière d'agriculture et d'alimentation, André Simard, estime que cette question des OGM, qui fait l'objet de vives controverses partout dans le monde, ne doit pas être prise à la légère.

« Alors qu'on devrait prôner l'agriculture et l'alimentation de proximité, on verse dans le jovialisme en faisant la promotion des OGM. L'étiquetage est prévu pour les aliments biologiques, mais ne l'est pas pour les OGM. Ça n'a aucun sens », a soutenu André Simard.

Il rappelle d'ailleurs qu'en 2004, une commission parlementaire a expressément étudié la question de l'étiquetage des OGM et a formulé des recommandations. « Malheureusement, fidèles à eux-mêmes, les libéraux laissent la poussière s'accumuler sur ce rapport. Nous croyons, nous au Parti Québécois, que tout comme la méthode d'abattage des animaux, les consommateurs ont le droit de savoir ce qu'ils mangent », a conclu le député de Kamouraska-Témiscouata, André Simard.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?