Le Parti Québécois présente une douzaine de propositions pour changer la politique
jeudi 8 décembre, 2011
Facebook
Twitter

Québec – La chef du Parti Québécois, Pauline Marois, ainsi que le président du conseil exécutif national du parti, Raymond Archambault, et les députés Bernard Drainville (Marie-Victorin), Denis Trottier (Roberval) et Pascal Bérubé (Matane), ont présenté aujourd’hui le cahier d’animation du prochain conseil national qui se tiendra les 27, 28 et 29 janvier 2012. Sous le thème « Changeons la politique », le Parti Québécois soumet une douzaine de propositions pour changer la manière de faire la politique.

« C’est d’abord dans le but de redonner confiance à la population dans ses institutions que nous soumettons ces propositions au débat, a déclaré Pauline Marois, en faisant le constat que les Québécois sont devenus critiques face à leurs représentants et leur gouvernement. Pour changer cette perception, nous avons des propositions audacieuses afin d’accroître la participation de la population à la vie démocratique et de renforcer le rôle de nos institutions ».

« Cet exercice unique auquel sont conviés les membres du Parti Québécois est une première. Jamais un parti politique n’aura été aussi loin dans sa volonté de proposer de vrais changements. Ce sera l’occasion de discuter de solutions réelles pour changer la politique. Nous invitons aussi toute la population québécoise à réfléchir à ces propositions parce que c’est ensemble que nous arriverons à changer nos façons de faire et à regagner la confiance », a-t-elle ajouté.

Les propositions sont regroupées sous trois thèmes : gouverner en toute transparence, la réforme du régime politique et la participation électorale. Elles se résument ainsi :

-La mise en place d’un gouvernement ouvert et interactif; -Le portrait des finances publiques six mois avant les élections à date fixe; -La tenue régulière d’assemblées publiques par les députés; -L’évaluation annuelle des engagements électoraux du parti au pouvoir; -L’encadrement des nominations du gouvernement; -Les référendums d’initiative populaire; -Une consultation populaire sur les référendums; -La décentralisation pour renforcer les régions; -Une chambre des régions; -La création d’une commission sur les institutions parlementaires et électorales; -L’étude d’un système électoral uninominal à deux tours; -Le vote des étudiants; -L’abaissement de l’âge légal pour voter à 16 ans.

« Rapprocher les Québécois des centres de décisions dans des secteurs importants pour leur vie quotidienne doit être un élément au cœur des nouvelles façons de faire. L’État québécois est toujours fortement centralisé alors que chaque région du Québec a sa propre réalité. L’implication directe des citoyens dans une organisation démocratique plus efficace et responsable, au niveau régional, permettrait aux régions d’agir plus efficacement afin de pouvoir mettre en place les grandes politiques de l’État et de répondre concrètement aux besoins et aux aspirations des citoyens qui y vivent », a expliqué Pauline Marois.

« Les membres du Parti Québécois ont déjà adopté plusieurs propositions au chapitre de l’intégrité et de la confiance lors du congrès national d’avril 2011, a rappelé Raymond Archambault. Des mesures balisant le financement des partis politiques sont inscrites au programme dont la limitation à 100 dollars comme don annuel à un parti politique et la mise en place d’élections à date fixe. Le programme du Parti Québécois prévoit également le renforcement de l’enseignement de l’histoire nationale et l’éducation à la citoyenneté, deux éléments essentiels pour promouvoir la participation des Québécois à la vie collective».

« Les citoyens ont le sentiment qu’ils ne sont pas bien écoutés et cela entraîne une perte de confiance en nos institutions. Le taux de participation aux élections générales est en baisse. Ce contexte favorise l’abus de pouvoir dans le processus démocratique et mine la crédibilité et la réputation des élus intègres qui résistent à la collusion et à la corruption. En vue de réaliser la souveraineté du Québec, nous devons redonner confiance aux Québécois en leurs institutions démocratiques. Le Parti Québécois est le seul parti qui a le courage de présenter des propositions aussi musclées pour combattre le cynisme», a conclu la chef du Parti Québécois.

Le cahier d’animation est soumis dès maintenant aux membres du conseil national du Parti Québécois qui auront jusqu’au 19 janvier 2012 pour l’analyser et faire leurs recommandations. Les propositions seront débattues lors d’un conseil national qui se tiendra à Montréal les 27, 28 et 29 janvier 2012.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?