Le Parti Québécois présente ses engagements pour mieux prendre soin de nos aînés
mardi 1 avril, 2014
Facebook
Twitter

Drummondville – La première ministre du Québec et chef du Parti Québécois, Pauline Marois, a présenté ses engagements pour mieux prendre soin de nos aînés partout au Québec.

À cette occasion, elle était accompagnée du candidat du Parti Québécois dans la circonscription de Saint-François, ministre de la Santé et des Services sociaux et ministre responsable des Aînés, le docteur Réjean Hébert, de la candidate dans Joliette et ministre déléguée aux Services sociaux, Véronique Hivon, de la candidate dans Blainville, Gyslaine Desrosiers, de la candidate dans Taillon, Diane Lamarre, du candidat dans Drummond–Bois-Francs, Daniel Lebel, et du candidat dans Johnson et ministre de l’Environnement, du Développement durable, de la Faune et des Parcs, Yves-François Blanchet.

« Le premier choix de nos aînés est de rester le plus longtemps possible dans leur maison. Nous allons redonner aux Québécoises et aux Québécois la liberté de choisir là où ils veulent vieillir, en leur donnant accès à des services adéquats et en assurant le développement des services de soutien à domicile, par le biais de l’assurance autonomie », a affirmé Pauline Marois.

Le régime d’assurance autonomie sera doté d’une enveloppe budgétaire fermée, la caisse autonomie, qui fera l’objet d’une reddition de comptes particulière. Cette caisse sera constituée à partir des sommes prévues pour les soins et services de longue durée et d’un investissement supplémentaire annoncé par le gouvernement de plus de 500 M$ jusqu’en 2017-2018. Rappelons qu’en 2013-2014, ce sont plus de 110 M$ qui ont été investis dans les soins et services à domicile, partout au Québec. À terme, 500 M$ de plus seront investis en soins et services à domicile pour les aînés et les personnes handicapées.


« Le Parti libéral propose simplement d’investir de l’argent supplémentaire, sans changer les façons de faire. Or, si l’on continue à faire les choses de la même façon, on obtiendra les mêmes résultats. Et les résultats obtenus par le Parti libéral en matière de soins à domicile ont été mis en lumière par le Vérificateur général du Québec : désorganisation; services insuffisants et inadéquats; iniquités régionales dans l’accès aux services; listes d’attente incomplètes; absence de standards nationaux. On ne veut pas faire les choses comme le Parti libéral. Voilà pourquoi nous devons adopter la Loi sur l’assurance autonomie », a souligné la première ministre.

Un soutien pour les proches aidants

Les proches aidants souhaitent être mieux soutenus. C’est pourquoi les services de répit feront partie des services admissibles dans le cadre de l’assurance autonomie. Les proches aidants sont des partenaires précieux, et le gouvernement du Parti Québécois leur apportera un meilleur soutien.

Poursuivre nos actions pour contrer la maltraitance envers les aînés

« La maltraitance envers les aînés peut prendre plusieurs formes. En plus de la violence physique, on peut penser notamment aux pressions financières, à la maltraitance psychologique ou émotionnelle, à la maltraitance sexuelle. Il est essentiel d'agir pour sensibiliser la population et les intervenants à ce phénomène », a poursuivi Pauline Marois.

Le gouvernement du Parti Québécois a annoncé le financement du projet Contrer la maltraitance envers les personnes aînées par la formation et la sensibilisation, soumis par le Regroupement provincial des comités des usagers (RPCU). Ce projet, qui sera déployé dans les 18 régions du Québec pour une période de trois ans, a pour objectif de sensibiliser les personnes âgées, leurs proches et la population à la maltraitance envers les aînés, grâce à de la formation qui sera dispensée, à terme, par des bénévoles membres des comités des usagers et de résidents.

Poursuivre la mise aux normes des CHSLD dans les différentes régions du Québec

Pour assurer aux aînés qui nécessitent des soins plus lourds et des milieux de vie qui répondent à leurs besoins, le gouvernement poursuivra les investissements pour l’amélioration des CHSLD. L’argent nécessaire pour réaliser ces investissements immobiliers provient du Plan québécois des infrastructures.

Enfin, soulignons que le gouvernement a mis en place le Comité sur la protection contre les incendies dans les résidences privées pour aînés. Ce comité évalue l’opportunité et les modalités afin que l’ensemble des résidences pour personnes âgées soient dotées d’un réseau de gicleurs. Il est formé de représentants du ministère de la Santé et des Services sociaux, de la Régie du bâtiment du Québec, de l’Association des chefs en sécurité incendie du Québec, du Regroupement québécois des résidences pour aînés, de la Société d’habitation du Québec, du ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire et de l’Association provinciale des constructeurs d’habitations du Québec. Les travaux du comité sont toujours en cours.

« Nous avons un très bon bilan en matière de soins à nos aînés. Nous voulons aller plus loin, car nous avons le devoir de mieux prendre soin des personnes âgées. Nous avons l’obligation morale de les aider à vivre le plus longtemps possible chez eux en assurant des soins à domicile de qualité, variés et accessibles », a conclu Pauline Marois.

Il nous faut les moyens d’agir

Nous avons un plan et l’équipe pour réussir. Aujourd'hui, il est temps de nous donner les moyens d'aller plus loin encore.

Visionnez la conférence de presse.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?