Le Parti Québécois fait une proposition concrète pour améliorer le PEQ
mardi 12 novembre, 2019
Facebook
Twitter

Québec, le 12 novembre 2019 – La députée de Gaspé et porte-parole du Parti Québécois en matière d’immigration, Méganne Perry Mélançon, a proposé aujourd’hui, à la période de questions, une solution concrète au gouvernement pour améliorer le Programme d’expérience québécoise (PEQ). À ses yeux, après le recul qu’a imposé le premier ministre à Simon Jolin-Barrette, le gouvernement doit maintenant chercher à améliorer le PEQ, plutôt qu’à en restreindre la portée.

 

 

EN BREF

 

·         Le gouvernement doit chercher des moyens d’améliorer le PEQ, au lieu de lui imposer des restrictions; une solution serait d’élargir sa portée aux DEP.

·         Souvent, les étudiants admissibles sont déjà parfaitement intégrés et souhaitent demeurer en région.

·         Le PEQ peut et doit devenir l’outil par excellence de la régionalisation de l’immigration.

 

 

« Vendredi, le premier ministre a mis fin à la semaine de cafouillage de la CAQ à propos du PEQ. Maintenant, nous devons regarder de quelle façon le programme peut être amélioré. Je propose au gouvernement une solution simple et idéale : retirer les restrictions prévues, et élargir le PEQ aux diplômes d’études professionnelles, les DEP », a proposé Méganne Perry Mélançon.

 

Selon le Parti Québécois, la réforme Jolin-Barrette était une erreur dans son ensemble, particulièrement pour les régions éloignées. « Les étudiants admissibles au PEQ sont les meilleurs candidats à l’immigration que nous pouvons espérer : ils sont formés, parlent français, sont déjà intégrés et souhaitent souvent s’installer en région », a poursuivi la porte-parole.

 

Le ministre de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration, Simon Jolin-Barrette, a indiqué vouloir régionaliser l’immigration en encadrant les nouveaux arrivants avec des fonctionnaires. « Sans que ce soit une mauvaise chose en soi, sur le plan de l’intégration, l’encadrement par un fonctionnaire est nettement moins efficace. Le ministre doit comprendre que c’est plus facile, plus efficient et plus économique d’accueillir une personne se trouvant déjà intégrée à sa communauté. Qui plus est, il doit absolument faire du PEQ la pierre angulaire de son plan de régionalisation de l’immigration; à défaut de quoi, celui-ci sera un échec cuisant », a conclu la députée.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?