Le Parti Québécois fait évoluer l’Assemblée nationale: un congé parental pour les députés sera instauré!
mercredi 10 juin, 2020
Facebook
Twitter

Québec, le 10 juin 2020 – La députée de Joliette et porte-parole du Parti Québécois en matière de famille, Véronique Hivon, se réjouit grandement d’avoir fait adopter à l’unanimité, avec la collaboration des trois autres groupes parlementaires, une motion prévoyant l’instauration d’un congé parental pour les députées et les députés de l’Assemblée nationale, au plus tard en décembre prochain.

EN BREF

  • L’Assemblée nationale doit s’adapter aux réalités familiales de 2020.
  • Un congé parental pour les députés permettra d’attirer et de retenir davantage de parents et de femmes en politique.
  • Cette mesure devra être mise en place au plus tard en décembre 2020.

« Tous les partis politiques reconnaissent l’importance des défis familiaux posés par le travail de député. En matière de conciliation famille-travail au Parlement, il est temps de passer enfin de la parole aux actes; c’est un message d’autant plus essentiel que nous voulons une Assemblée nationale représentative de la société québécoise, avec un grand nombre de femmes et de jeunes pour qui cet enjeu peut être déterminant dans le choix de se présenter ou non en politique. Il s’agit donc simplement de permettre aux femmes et aux hommes occupant la fonction de députée ou de député d’être traités de manière semblable aux autres citoyens », a expliqué Véronique Hivon.

« Le conseil municipal de Montréal, la Chambre des communes ainsi que plusieurs assemblées parlementaires ailleurs dans le monde offrent un congé parental à leurs membres. Je suis fière de voir le Québec emboîter le pas et refléter enfin la réalité familiale du XXIe siècle, avec tous les défis qu’elle comporte, que l’on soit député ou non », a-t-elle ajouté.

La motion, telle qu’elle a été adoptée, se lit comme suit :

« Que l’Assemblée nationale affirme sa volonté d’instaurer un congé parental pour les députés et que ce principe soit reconnu dans la Loi sur les conditions de travail et le régime de retraite des membres de l’Assemblée nationale et le Code d’éthique et de déontologie des membres de l’Assemblée nationale.

Que le Bureau de l’Assemblée nationale confie la responsabilité d’en déterminer les modalités spécifiques au Comité indépendant de détermination des conditions de travail des députés, qui devra en faire un mandat prioritaire, afin qu’il puisse être mis en place au plus tard en décembre 2020. »

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?