Le Parti Québécois est sensible au drame que vivent les couples touchés par le deuil périnatal
mardi 17 avril, 2012
Facebook
Twitter

Québec – Sensibles au drame que vivent des couples quand survient la mort d'un bébé avant le terme d'une grossesse, la députée d'Iberville et porte-parole de l'opposition officielle en matière de famille, Marie Bouillé, et la députée d'Hochelaga-Maisonneuve, Carole Poirier, démontrent de l'ouverture afin d'apporter une solution pour que le père ait droit à un traitement équivalent à celui de la mère dans pareille circonstance.

Une pétition contenant la signature de plus de 12 000 personnes demandant que le congé de paternité soit bonifié lors d'un deuil périnatal a été déposée à l'Assemblée nationale aujourd'hui par la députée d'Hochelaga-Maisonneuve.

« Grâce à Marie-Pierre Dubé et Kunthy Chhim, citoyens de ma circonscription, j'ai appris il y a quelques semaines que ni le Régime québécois d'assurance parentale ni la Loi sur les normes du travail ne prévoyaient de mesures adéquates pour permettre aux couples de bénéficier d'un temps de répit commun pour vivre le deuil d'un enfant. Cette situation m'a profondément touchée », a déclaré Carole Poirier, en expliquant pourquoi elle avait accepté de déposer cette pétition.

En effet, bien que des congés de maternité soient prévus pour les mères, ce n'est que quelques jours sans salaire qui sont actuellement accordés aux pères. « La fin imprévue et non désirée d'une grossesse est un événement troublant qui affecte autant le père que la mère. Les deux membres du couple devraient avoir droit à une période de répit adéquate afin de vivre leur deuil », a ajouté Marie Bouillé.

Le Parti Québécois s'engage à trouver une solution pour corriger cette situation s'il est porté au pouvoir lors de la prochaine élection.