Le Parti Québécois dévoile ses engagements pour valoriser l’entrepreneuriat
jeudi 13 mars, 2014
Facebook
Twitter

Lévis – De passage dans la région de la Chaudière-Appalaches, la première ministre du Québec et chef du Parti Québécois, Pauline Marois, a présenté son plan pour valoriser l’entrepreneuriat.

« Notre gouvernement va soutenir et faire grandir les entreprises québécoises. Ce sont les entreprises et les entrepreneurs qui créent les emplois et nous sommes déterminés à les appuyer avec force, en utilisant les leviers de l’État », a déclaré la première ministre.

Pauline Marois a annoncé quatre engagements pour aider les entreprises et les entrepreneurs.

Un gouvernement du Parti Québécois :

  • mettra en place une nouvelle politique québécoise de l’entrepreneuriat, renforcée, plus efficace, qui aura un impact réel et mesurable;
  • mettra sur pied la Banque de développement économique du Québec;
  • soutiendra également 300 petites et moyennes entreprises avec le programme destiné aux « gazelles »;
  • maximisera les retombées de l’exploration pétrolière sur l’île d’Anticosti pour les PME québécoises.


« Mon engagement politique est motivé par la volonté de contribuer à la prospérité du Québec. Il faut aider nos entreprises à grandir, à exporter, à conquérir le monde. C’est la culture que nous voulons déployer : en affaires, les Québécois doivent devenir les meilleurs au monde. Il faut encourager et soutenir les jeunes à se lancer en affaires, à faire preuve d’audace. Le Québec a besoin de vos talents, de vos compétences, de vos idées », a ajouté Pierre Karl Péladeau, candidat du Parti Québécois dans Saint-Jérôme.


« Depuis 18 mois, la feuille de route de notre gouvernement est impressionnante, particulièrement grâce à la Politique économique Priorité emploi, qui agit sur plusieurs fronts. Avec la Politique industrielle, pour accroître notre productivité, le Plan de développement du commerce extérieur, pour augmenter nos exportations, et la Politique nationale de la recherche et de l’innovation, pour soutenir la commercialisation, nous avons mis en place les conditions nécessaires pour appuyer la création d’emplois. Finalement, avec la Stratégie d’électrification des transports, nous développons une nouvelle filière industrielle performante à forte valeur ajoutée », a poursuivi la première ministre.

« Électrifier nos transports, cela signifie miser sur des entreprises d’ici, qui fabriquent déjà des trains, des métros, des autobus, des batteries et des composantes pour les véhicules électriques. Cela va nous permettre de créer de nouvelles technologies et de nouvelles compétences dans une foule de domaines comme l’urbanisme, le design, des modes alternatifs d’énergie et encore bien d’autres. Nous avons tout ce qu’il faut pour faire un Québec plus prospère », a conclu Pierre Karl Péladeau.

Il nous faut les moyens d’agir

Nous avons un plan et l’équipe pour réussir. Aujourd'hui, il est temps de nous donner les moyens d'aller plus loin encore.

Visionnez la conférence de presse.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?