Le Parti Québécois dénonce les 600 000 $ de bonis aux dirigeants de la SAAQ et approuvés par le gouvernement libéral
mercredi 20 avril, 2011
Facebook
Twitter

Québec – Le député de Gouin et porte-parole de l’opposition officielle en matière de transports, Nicolas Girard, dénonce avec vigueur les importants bonis que se sont consentis les hauts dirigeants de la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) au cours de la dernière année. « Les hauts dirigeants de la SAAQ se paient des bonis sur le dos des automobilistes et des motocyclistes et le gouvernement libéral se fait complice de cette manœuvre. C’est scandaleux », a dénoncé Nicolas Girard.

Le député de Gouin a révélé à l’Assemblée nationale aujourd’hui qu’au cours de la dernière année, les hauts dirigeants se sont octroyé pour 600 000 dollars de bonis. Or, la SAAQ est toujours dans le rouge à cause des pertes historiques de 40 milliards de dollars de la Caisse de dépôt et placement du Québec.

Cette culture de bonis à la SAAQ n’a rien de surprenant; ce qui l’est par contre, c’est l’appui du ministre des Transports, Sam Hamad, et que son gouvernement perpétue cette culture. « L’an dernier, l’ex-ministre des Transports, Julie Boulet, disait avoir trouvé les bonis à la SAAQ inacceptables, exagérés, abusifs et inappropriés et avait pris le téléphone pour dire à la présidente du conseil d’administration qu’elle était choquée. Elle a tellement été prise au sérieux! », a ironisé M. Girard.

L’opposition officielle demande au ministre Sam Hamad que cesse cette pratique des bonis à la SAAQ. « Il est temps que les automobilistes et les motocyclistes soient respectés et qu’ils cessent d’écoper pour les mauvaises décisions de la SAAQ, notamment le gaspillage éhonté pour des bureaux plus luxueux et plus spacieux au siège social au coût de 42 millions de dollars », a conclu Nicolas Girard.