Le Parti Québécois demande une modernisation de la CSST
vendredi 6 mai, 2011
Facebook
Twitter

Québec – Le député de Beauharnois et porte-parole de l’opposition officielle en matière de travail, Guy Leclair, accompagné du député de Jonquière et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’énergie, Sylvain Gaudreault, a interpellé, à l’Assemblée nationale, la ministre du Travail, Lise Thériault, et a réclamé la modernisation du régime de santé et de sécurité du travail québécois.

« Après 30 ans d’existence, la CSST doit être modernisée. L’application actuelle de la loi pose beaucoup de problèmes. La ministre du Travail a la responsabilité de corriger ces problèmes au bénéfice des travailleurs et des employeurs. Or, les rapports se multiplient, mais rien ne bouge. La ministre Thériault a du pain sur la planche; elle ne peut plus maintenir le statu quo devant la multitude de problèmes et les tensions palpables qui deviendront ingérables si rien n’est fait », a déclaré Guy Leclair.

Un rapport à tabletter, un autre à dépoussiérer

Il a rappelé que le rapport Camiré a été déposé en décembre 2010 et a beaucoup déçu. Les syndicats et le patronat ne sont pas parvenus à un consensus. Le rapport ne respectait pas du tout l’essence de la loi sur la CSST qui vise la parité puisque plusieurs recommandations reflétaient davantage les préoccupations patronales. Des 32 recommandations du rapport Camiré, 28 répondaient à des demandes patronales et seulement 4 répondaient à des demandes des travailleurs. « Le déséquilibre de ce rapport était palpable. La ministre Thériault ne peut donc l’endosser dans son intégralité », a ajouté le député.

Le député Leclair s’est aussi désolé que le rapport des députés de l’Assemblée nationale sur le Bureau d’évaluation médicale (BEM) en 2006 soit resté sans réponse. « Unanimement, les parlementaires réclamaient d’importants changements au BEM. Cinq ans plus tard, aucun signal, aucun suivi. Pourtant, les problématiques ne sont pas réglées, au grand dam des travailleurs accidentés. Pour justifier son inaction, la ministre Thériault se réfugie derrière le rapport Camiré, comme s’il contenait la solution. Or, ce n’est pas le cas et elle le sait très bien », a ajouté le porte-parole en matière de travail.

Les travailleuses domestiques doivent être assujetties au régime de la CSST

Si la refonte de la CSST doit permettre de corriger des situations inéquitables pour les travailleurs, notamment en matière d'évaluation médicale et du traitement des lésions professionnelles, l’occasion est donnée pour que le gouvernement s’engage fermement à appliquer le régime de la CSST aux travailleuses domestiques. « Le temps de tergiverser est révolu : le cas des travailleuses domestiques est d’ailleurs un autre élément qui nécessite des gestes concrets de la part de la ministre. Elle doit dès maintenant prendre fait et cause pour ces femmes et leur accorder le même traitement que tous les autres travailleurs québécois », a conclu Guy Leclair.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?