Le Parti Québécois appuie les parents d'enfants aux prises avec un trouble du déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité
jeudi 6 octobre, 2011
Facebook
Twitter

Québec – Ce matin à l'Assemblée nationale, le député de Drummond, Yves-François Blanchet, a déposé une pétition, signée par 20 103 Québécois, réclamant au ministre de la Santé et des Services sociaux et à la ministre de l'Éducation qu'ils accordent aux personnes atteintes d'un trouble du déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) et à leur famille, les ressources, les services et l'accès au traitement dont ils ont besoin.

« Les gens sont mobilisés sur le terrain. Les efforts faits par Mme Marie-Michèle Lemaire, directrice de PANDA Mauricie/Centre-du-Québec, pour sensibiliser la population sont colossaux. La situation que vivent les parents d'enfants TDAH dans le quotidien est difficile et ils essaient d'obtenir de la part du gouvernement davantage de ressources pour leur venir en aide. Nous les soutenons dans ces difficultés et demandons au gouvernement une meilleure écoute pour eux », a affirmé le député parrain de la pétition, Yves-François Blanchet.

« Le gouvernement doit comprendre le message clair qui lui est envoyé par les 20 103 signataires de la pétition. Plus que jamais, ces enfants et leurs parents doivent sentir que le gouvernement est là pour les soutenir et qu'il déploiera les services de soutien nécessaires à la poursuite d'une dynamique familiale axée sur le meilleur développement possible des enfants et sur leur réussite », a ajouté la porte-parole de l'opposition officielle en matière de services sociaux et députée de Matapédia, Danielle Doyer.

« Il manque actuellement de professionnels dans le réseau scolaire. Ces enfants doivent pourtant avoir accès à des services professionnels puisque ce soutien est primordial pour leur réussite scolaire », a déploré le député de Jonquière et porte-parole de l'opposition officielle en matière d'éducation primaire et secondaire, Sylvain Gaudreault. Le député rappelle que dans son programme adopté en avril dernier, le Parti Québécois propose d'augmenter le nombre de professionnels et d'employés de soutien afin de répondre aux élèves ayant des besoins particuliers ou en difficulté, tant en classe qu'en service de garde.