Le Parti libéral participe à l'anglicisation du Québec
vendredi 18 novembre, 2011
Facebook
Twitter

Québec - « Au lendemain de l'aveu du gouvernement libéral du recul du français à Montréal et ailleurs au Québec, la ministre Christine St-Pierre est restée de glace et n'a manifesté aucun désir réel de faire un effort pour que la situation s'améliore », a affirmé le député de Drummond et porte-parole de l'opposition officielle en matière de langue, Yves-François Blanchet.

« Même si hier les libéraux reconnaissaient que la langue française est malmenée au Québec et que les efforts pour la protéger étaient insuffisants, ce matin Christine St-Pierre ne nous annonce rien. J'ai interrogé la ministre sur l'usage de l'anglais comme langue de travail, sur l'anglicisation des immigrants, sur l'affichage commercial, sur les écoles passerelles, sur l'anglais comme matière figurant en tête de liste sur les nouveaux bulletins, sur l'anglicisation des institutions et tout ce que j'ai obtenu comme réponse a été une attitude passive, de laisser-faire dont elle connaît certainement les conséquences », a continué le député.

« Voter pour une motion de l'opposition officielle stipulant : “Que l'Assemblée nationale constate et déplore le non-respect des dispositions de la Charte de la langue française en matière d'affichage commercial” devrait normalement être lourd de conséquences. Pourtant, à la lumière de ce que nous voyons ce matin, tout ce que voulait ce gouvernement, c'était de sauver la face », a poursuivi Yves-François Blanchet.

« Nous n'avons pas plus de réponses en cinq minutes pendant l'interpellation qu'en une minute trente à la période de questions. C'est tellement désolant de voir le gouvernement du Québec se rendre responsable de l'anglicisation du Québec par sa trop grande indifférence. Comment les libéraux peuvent-ils faire preuve de tant de laxisme? », s'est questionné Yves-François Blanchet.

« Par exemple, en ce qui concerne le dossier de l'anglais à la Caisse de dépôt et placement du Québec, j'ai demandé au moins à sept reprises à la ministre St-Pierre ce qu'elle avait l'intention de faire. Sa solution : réfléchir. Ça promet! », a ironisé le député.

« La politique linguistique des libéraux est une campagne de relations publiques qui permet à l'anglais d'évoluer discrètement. Il faut que ça change! », a conclu le député de Drummond.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?