Le ministre Robert Poëti brise le consensus sur la ligne bleue
vendredi 23 janvier, 2015
Facebook
Twitter

Québec – La députée de Vachon et porte-parole de l’opposition officielle en matière de transports, Martine Ouellet, dénonce l’improvisation du ministre des Transports, Robert Poëti, qui a annoncé que l’Agence métropolitaine de transport (AMT) étudiera, à sa demande, la possibilité que le prolongement de la ligne bleue vers l’est de Montréal soit réalisé en train de surface.

« Le tâtonnement et l’improvisation du gouvernement libéral en transport collectif continuent. Cette décision sort de nulle part; le ministre change le mandat du bureau de projet sans expliquer pourquoi. Alors qu’il a toujours été convenu que le prolongement de la ligne bleue prendra la forme d’un métro traditionnel, le ministre, sans avertir personne, change complètement de cap », a déclaré Martine Ouellet.

La députée indique par ailleurs que cette modification entraînera plusieurs conséquences fâcheuses pour les citoyens et les usagers. « Cela va coûter cher, car un train de surface implique une nouvelle technologie complète, tant sur le plan des infrastructures que sur celui des équipements. Il sera donc impossible d’intégrer un train de surface aux technologies déjà en place pour le métro. Ajoutons à cela le retard important que prendra le projet, et le temps de déplacement pour les 80 000 futurs usagers qui sera plus long, puisqu’ils devront utiliser un moyen de transport additionnel. Le ministre Poëti doit reculer. Selon l’AMT, le prolongement de la ligne bleue facilitera le transport pour 140 000 personnes; le ministre doit leur dire rapidement ce qu’il entend faire », a conclu la députée du Parti Québécois.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?