Le ministre Réjean Hébert participe aux rencontres provinciale-territoriale et fédérale-provinciale-territoriale des ministres de la Santé
vendredi 4 octobre, 2013
Facebook
Twitter

Toronto – Le ministre de la Santé et des Services sociaux et ministre responsable des Aînés, le docteur Réjean Hébert, a participé aux rencontres provinciale-territoriale et fédérale-provinciale-territoriale des ministres de la Santé qui se tenaient les 3 et 4 octobre, à Toronto.

Plusieurs sujets ont été abordés hier au cours de la rencontre provinciale-territoriale, dont les travaux du Groupe de travail sur l'innovation en matière de santé (GTIMS). Le ministre a assuré que le Québec continuera de participer au partage d'information et de pratiques exemplaires, et qu'il restait disposé à collaborer à toute nouvelle initiative correspondant à ses orientations et ses priorités en matière de santé. « Les questions touchant les soins et les services offerts aux aînés, par exemple, ont particulièrement fait écho auprès de mes homologues. Ce dossier constitue une de nos grandes priorités au Québec, comme en témoigne l'état des travaux en cours concernant le projet de l'assurance autonomie, dont les consultations débuteront le 23 octobre prochain », a déclaré le ministre Hébert. En plus, à la demande de ses homologues, le ministre Hébert a fait le point sur le projet de loi 52 concernant les soins de fin de vie, au nom de sa collègue Véronique Hivon, ministre déléguée aux Services sociaux et à la Protection de la jeunesse et ministre responsable du dossier Mourir dans la dignité.

L'importance de la prévention pour l'avenir des systèmes de santé compte aussi au nombre des sujets traités lors de la rencontre. Le ministre Hébert a rappelé en outre que le Québec rendra bientôt public un projet de politique nationale de prévention. « Lorsqu'il est question de santé, les gens pensent d'abord et avant tout au traitement et à la guérison des maladies. Mais il ne faut pas oublier qu'il est aussi possible d'agir en amont pour prévenir plusieurs troubles de santé. Notre projet de politique nationale de prévention, élaboré en collaboration avec plusieurs ministères, prônera l'adoption de saines habitudes de vie, comme une alimentation équilibrée, un mode de vie actif et l'abandon du tabagisme », a ajouté le docteur Hébert.

Aujourd'hui, le ministre a également participé à la rencontre fédérale-provinciale-territoriale des ministres de la Santé, où il a rencontré pour la première fois la nouvelle ministre fédérale de la Santé, madame Rona Ambrose. Ce fut pour lui l'occasion de lui faire part de certaines inquiétudes du Québec, notamment concernant l'application du nouveau programme d'accès à la marijuana à des fins médicales ainsi que les impacts financiers qu'ont sur le Québec les modifications apportées au Programme fédéral de santé intérimaire, un dossier de compétence fédérale. Finalement, le ministre Hébert a tenu à réaffirmer la détermination du Québec à exercer seul ses responsabilités en ce qui a trait à la gestion, l'organisation, la planification et l'évaluation du système de santé québécois.