Le ministre Réjean Hébert dévoile le mandat confié à la Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes aînées
lundi 2 décembre, 2013
Facebook
Twitter

Québec – Le ministre de la Santé et des Services sociaux et ministre responsable des Aînés, le docteur Réjean Hébert, dévoile aujourd'hui les détails du mandat qui a été confié à la Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes aînées dans le cadre du 3e Forum des partenaires sur la maltraitance envers les personnes aînées qui s'est tenu le 11 octobre dernier.

« Pour mieux aborder le phénomène de la maltraitance et assurer la santé et le bien-être de nos aînés de la façon la plus optimale qui soit, il importe d'appuyer nos actions sur des faits et de prendre en compte les diverses mesures en place ainsi que les mécanismes existants, au Québec et ailleurs dans le monde. La maltraitance en milieu institutionnel est peu documentée pour l'instant, d'où la pertinence et la nécessité du mandat qui a été confié à la Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes aînées », a déclaré le ministre Hébert.

Le mandat de la Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes aînées se divise en trois segments. Il consiste, d'une part, à :

  • dresser un inventaire canadien et international des textes de loi, règlements ou politiques publiques concernant les mécanismes de dénonciation;
  • décrire les procédures en place pour faire appliquer ces dispositions;
  • recenser les résultats de leurs évaluations, en portant une attention particulière aux impacts de ces dispositifs, obligatoires ou non, sur les pratiques.

La Chaire de recherche verra aussi à dresser, en partenariat avec le Secrétariat aux aînés, un inventaire des instances québécoises pouvant actuellement être mobilisées en situation de maltraitance envers les aînés en milieu d'hébergement, et la manière dont leurs mécanismes respectifs sont mis à profit.

Finalement, le mandat de la Chaire a aussi pour objectif de documenter, à partir d'une recension internationale des écrits scientifiques sur le sujet, l'ampleur, la nature et les circonstances des diverses formes de maltraitance envers les aînés en milieu d'hébergement, ainsi que les stratégies d'actions proposées.

« Nous souhaitons que la Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes aînées puisse nous outiller pour mener une lutte à la maltraitance en milieu d'hébergement qui soit la plus efficace possible. La maltraitance est un tabou persistant, et les personnes qui en sont victimes hésitent souvent à en parler. C'est pourquoi il est d'autant plus important de déployer des moyens opérants et efficaces pour la contrer », a aussi fait savoir le ministre Hébert.

Rappelons que la Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes aînées confiée à l'Université de Sherbrooke constitue l'une des quatre actions structurantes du Plan d'action gouvernemental pour contrer la maltraitance envers les aînés. Elle a réalisé jusqu'ici pas moins de 14 études, 9 projets de recherche, 30 publications, 10 activités scientifiques ainsi que diverses activités de formations, en personne et en ligne. Le travail qu'elle réalisera dans le cadre de ce nouveau mandat devra être achevé d'ici la fin mars 2014.

Les résultats préliminaires des travaux de la Chaire seront communiqués dès janvier prochain au Comité des partenaires nationaux non gouvernementaux du domaine des aînés, et serviront à alimenter ses discussions. Ce comité, qui regroupe pas moins d'une quarantaine d'organismes québécois, est la concrétisation d'une volonté du ministre Hébert exprimée en décembre 2012, et joue le double rôle de consultant et de relayeur d'information dans les grands dossiers concernant les aînés.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?