Le ministre Proulx doit mettre fin à l’improvisation libérale en éducation
jeudi 19 mai, 2016
Facebook
Twitter

Québec – Le député de Lac-Saint-Jean et porte-parole du Parti Québécois en matière d’éducation, de recherche et de persévérance scolaire, Alexandre Cloutier, demande au ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx, de cesser de concentrer ses efforts sur l’image du Parti libéral du Québec et d’agir concrètement, comme il l’a promis, pour la réussite scolaire des jeunes.

« Pendant que le ministre perd du temps à affirmer et à réaffirmer qu’il croit en la maternelle 4 ans, il n’est même pas en mesure de livrer les 70 classes supplémentaires annoncées en novembre dernier. C’est une preuve concrète que les annonces de la semaine passée ne sont qu’une opération visant à redorer l’image de son parti, ternie par les événements des dernières années : rappelons-le, 4 ministres se sont succédé à l’Éducation depuis 2 ans, et des coupes par centaines de millions ont été faites dans le réseau », a déclaré le député de Lac-Saint-Jean.

« Lorsque nous avons questionné le ministre de l’Éducation, en début de semaine, sur son supposé nouveau plan de match, nous sommes restés sur notre faim. Il n’y avait rien à ce sujet dans le dernier budget déposé il y a seulement 2 mois, aucune somme réservée pour financer les nouvelles mesures. On n’y retrouvait rien pour la maternelle 4 ans, rien à propos de l’école jusqu’à 18 ans, rien pour l’institut national en éducation. Bref, nous sommes dans l’improvisation la plus complète. De toute évidence, le ministre a simplement voulu attirer l’attention avant le congrès libéral », a ajouté Alexandre Cloutier.