Le ministre Pierre Duchesne annonce une aide financière de plus de 2,5 M $ au Consortium de recherche et d'innovation en technologies médicales du Québec
mardi 29 janvier, 2013
Facebook
Twitter

Montréal – Le ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie, M. Pierre Duchesne, est heureux d'annoncer une aide financière maximale non remboursable de 2 560 000 $ sur deux ans au Consortium de recherche et d'innovation en technologies médicales du Québec (MEDTEQ). Constitué en 2012, le Consortium a pour mission d'accélérer le développement de l'industrie des technologies médicales innovantes en facilitant la collaboration entre les entreprises et les établissements publics de recherche.

« Plus de 600 entreprises et près de 15 000 employés œuvrent directement dans l'industrie des technologies médicales au Québec. C'est un secteur en plein essor. Le développement d'une filière des technologies en sciences de la vie est d'ailleurs une priorité gouvernementale. MEDTEQ permettra de cristalliser des partenariats de recherche durables et de qualité regroupant les forces issues de l'industrie, des milieux hospitaliers et de la recherche publique. Ses actions et ses activités contribueront à instaurer une culture d'innovation ouverte dans le secteur des technologies des sciences de la vie, en plus de permettre aux entreprises membres du regroupement d'accroître leur compétitivité dans leurs marchés respectifs ou dans de nouveaux marchés », a déclaré le ministre Duchesne.

La convention de subvention couvre les exercices financiers 2012-2013 et 2013-2014 et vise le financement de projets de recherche collaborative impliquant au moins deux entreprises membres du regroupement et un organisme de recherche publique. L'aide est consentie dans le cadre du Programme de soutien à la valorisation et au transfert, volet 4- Soutien aux regroupements sectoriels de recherche industrielle. Ce programme a pour but de rassembler les entreprises, les universités, les collèges, les centres collégiaux de transfert de technologie et les centres de recherche publics autour de projets menés en collaboration.

« Nous sommes très heureux du soutien financier du Ministère qui vient donner une impulsion importante à un secteur d'activités stratégique au Québec. Cette aide souligne ainsi le haut calibre des membres industriels, universitaires et cliniques du Consortium, qui feront de celui-ci un pôle d'excellence incontournable pour le développement de technologies et de solutions innovantes dans le domaine de la santé », a mentionné madame Diane Côté, présidente-directrice générale du Consortium MEDTEQ.

Les sommes investies généreront un minimum de 4,25 millions de dollars en projets de recherche effectués dans les institutions publiques. Outre celles-ci, plusieurs grandes entreprises internationales présentes au Québec sont déjà membres de MEDTEQ, sans compter plusieurs PME québécoises. La direction générale du consortium est appuyée par un conseil d'administration de quinze membres. Un comité de gouvernance composé de cinq officiers veille à l'application des décisions du conseil d'administration, assurant ainsi la transparence et l'équité des décisions. Environ le tiers du budget total de MEDTEQ est fourni par les entreprises membres. Les autres sources de financement proviennent d'organismes subventionnaires fédéraux et provinciaux, comme les programmes du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada, des Instituts de recherche en santé du Canada, ainsi que des Fonds de recherche du Québec - « Nature et technologies » et « Santé ».

À propos du MESRST

Par ses politiques et ses actions, le Ministère soutient le développement de l'enseignement supérieur, de la recherche, de la science et de la technologie, en favorisant notamment la coordination et la concertation des différents acteurs qui œuvrent dans ces domaines de compétences. Le MESRST encourage aussi l'accroissement du niveau de scolarité des Québécois et des Québécoises et facilite l'accès aux formes les plus élevées du savoir, entre autres par des programmes relatifs à l'aide financière aux études. Également, il appuie et valorise l'excellence et l'innovation dans une perspective de développement scientifique et de développement durable.

À propos du Sommet sur l'enseignement supérieur

C'est à Rimouski, avec comme sujet la contribution des établissements et de la recherche au développement de l'ensemble du Québec, le 31 janvier et le 1er février prochains, que se déroulera la dernière rencontre thématique. À l'instar des trois premières rencontres, différents partenaires sont sollicités dans le cadre d'un appel de contributions lancé par le ministre Pierre Duchesne. Le cahier thématique en vue de cette rencontre est disponible en ligne au mesrst.gouv.qc.ca.

La dernière étape du Sommet, quant à elle, aura lieu les 25 et 26 février, au centre d'art L'Arsenal, à Montréal. Les modalités entourant le Sommet seront rendues publiques sous peu.