Le ministre Maka Kotto agit pour la conservation du site patrimonial de Sillery
vendredi 12 juillet, 2013
Facebook
Twitter

Québec – À la suite de la consultation publique, le ministre de la Culture et des Communications, Maka Kotto, a présenté aujourd'hui le plan de conservation du site patrimonial de Sillery ainsi qu'une série de mesures visant à assurer la conservation de ce territoire protégé en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel.

« Le plan a été rédigé dans le but de répondre aux aspirations et aux préoccupations des citoyennes et des citoyens interpellés par la protection de ce joyau historique au cœur de la capitale nationale. Ce document traduit la vision qui nous guidera pour assurer la conservation du site patrimonial de Sillery. Je suis convaincu que notre épanouissement collectif doit miser de plus en plus sur un développement durable qui prend en compte la protection et la mise en valeur du patrimoine culturel », a déclaré le ministre Kotto.

La consultation publique sur le projet de plan de conservation a été menée par le Conseil du patrimoine culturel du Québec et s'est tenue du 20 février au 3 avril 2013. Quelque 270 mémoires ont été portés à l'attention du Conseil, dont environ 70 ont fait l'objet d'une présentation publique lors des séances d'audition. Les préoccupations abordées par les citoyennes et les citoyens ont trouvé écho dans le plan de conservation. À la lumière des nombreux commentaires reçus, le document a été revu de façon à proposer un plan plus précis, mieux adapté et plus complet. Il en résulte un plan enrichi qui permettra de mieux baliser de futures interventions respectueuses de l'histoire de ce site patrimonial.

Maka Kotto, ministre de la Culture et des Communications (c) Marc-André De Blois- MCC

Toutefois, certaines demandes exprimées par les différents intervenants dépassaient les limites prévues par la Loi sur le patrimoine culturel. Le ministre Kotto a donc mis de l'avant un certain nombre d'actions qui s'ajoutent au plan de conservation.

Une table de concertation pour rallier les forces vives

Une table de concertation sous la responsabilité conjointe du ministère de la Culture et des Communications et de la Ville de Québec sera créée. Elle réunira les principaux acteurs s'intéressant à l'avenir du site patrimonial de Sillery et aura notamment pour mandat de proposer un plan de protection et de mise en valeur du site.

Des zones de grande vigilance

Comme la Loi ne permet pas l'identification de secteurs non constructibles, des zones qui réclament une grande vigilance ont été définies. C'est le cas notamment du secteur des grands domaines ainsi que de la plupart des espaces verts, y compris la falaise. L'étude des demandes d'autorisation dans ces zones sera abordée avec une attention particulière et avec comme mots d'ordre préservation du patrimoine et intervention minimale. Dans le même ordre d'idées, les interventions dans les secteurs des noyaux ouvriers du site patrimonial de Sillery feront l'objet d'un contrôle strict, afin d'en préserver le cachet historique exceptionnel.

Par conséquent, le Conseil du patrimoine culturel du Québec fournira un avis sur les projets Woodfield et Sous-les-Bois en fonction de ces lignes directrices et du plan de conservation.

Plus d'espaces verts accessibles

Le projet de création d'un sentier linéaire est en voie de réalisation grâce au travail conjoint de la Ville de Québec et de la Commission de la capitale nationale, à qui le Ministère offre son soutien et son expertise.

Quant à l'augmentation souhaitée des espaces accessibles au public, la ministre responsable de la capitale nationale, Agnès Maltais, amorcera une étude de faisabilité qui permettra de proposer les meilleurs scénarios possibles pour ce qui est du territoire visé et de suggérer un organisme et un mode de gestion à cet effet.

Partenariat avec la Ville de Québec

Des discussions seront entreprises avec la Ville de Québec afin d'enrichir l'entente de développement culturel pour y inclure des actions visant la protection et la mise en valeur du site patrimonial de Sillery. Le Ministère est prêt à augmenter de façon substantielle les sommes qu'il y investit.

Révision des limites du site

Le Ministère examinera la possibilité et la pertinence de réviser les limites du site patrimonial de Sillery. Le possible redécoupage pourra faire l'objet d'une consultation publique, comme cela est prévu dans la Loi.

Vers une loi renforcée

Le Ministère proposera un projet d'amendement législatif afin de permettre d'inclure dans la Loi sur le patrimoine culturel des dispositions visant à accroître la portée des plans de conservation, notamment la création de zones non constructibles, et de moduler les mesures de contrôle à l'intérieur d'un site déclaré.

« Je suis convaincu que les gestes annoncés aujourd'hui, conjugués à ceux présentés dans le plan de conservation, permettront de répondre aux objectifs de préservation du site patrimonial de Sillery, tout en nous assurant qu'il demeure un milieu vivant et adapté aux réalités du Québec d'aujourd'hui. Cette vision appelle les forces vives de notre nation à partager une vigilance salutaire, une vision dans laquelle nous sommes tous tributaires du patrimoine culturel qui nous unit », de conclure le ministre.

Le plan de conservation du site patrimonial de Sillery ainsi que l'information s'y rattachant sont disponibles sur le site du Ministère, au www.mcc.gouv.qc.ca/planSillery.