Le ministre Gendron dévoile un plan d'action pour développer l'industrie des pêches et de l'aquaculture commerciales au Québec
vendredi 26 avril, 2013
Facebook
Twitter

Îles-de-la-Madeleine – En présence de plusieurs partenaires, le vice-premier ministre et ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, M. François Gendron, et la députée des Îles-de-la-Madeleine et adjointe parlementaire, Mme Jeannine Richard, ont dévoilé aujourd'hui un plan d'action pour les cinq prochaines années pour développer l'industrie des pêches et l'aquaculture commerciales au Québec. Le ministre a également profité de l'occasion pour annoncer un investissement de 12,5 millions de dollars par année pour la mise en œuvre de ce plan d'action au cours des deux prochaines années.

« L'industrie des pêches et de l'aquaculture du Québec procure plus de 8 000 emplois et réalise des ventes de plus de 350 millions par année. L'activité et l'emploi générés par ce secteur sont primordiaux, en particulier pour l'économie des régions maritimes du Québec et les communautés côtières qui en dépendent. C'est pourquoi notre gouvernement entend soutenir ce secteur en lui consacrant un plan d'action articulé qui permet de passer à l'étape du développement », a déclaré M. Gendron.

Ce plan d'action est rendu public à quelques semaines du dévoilement de la première politique de souveraineté alimentaire. Les partenaires des pêches seront appelés à jouer un rôle essentiel dans le déploiement de cette politique et disposeront d'un plan d'action distinctif. À cet égard, dans les deux prochaines années, les investissements gouvernementaux consacrés au secteur des pêches atteindront 25 millions de dollars, soit une augmentation près de 20 %.

Les grandes lignes du plan d'action

Les 27 actions comprises dans le Plan d'action 2013-2018. Développer notre industrie des pêches et de l'aquaculture commerciales, ainsi que les priorités qui y sont exposées, répondent aux attentes exprimées par l'ensemble des partenaires de l'industrie. « Le plan d'action est le résultat d'une belle collaboration entre les maillons de l'industrie qui ont travaillé dans le même sens, en visant les mêmes objectifs, pour établir les priorités quant au développement de notre industrie des pêches et de l'aquaculture dans les prochaines années », a indiqué Mme Richard.

La première priorité met l'accent sur le développement, la compétitivité et la pérennité du secteur. La seconde a trait à la mise en valeur des produits aquatiques et la troisième se rapporte à l'occupation dynamique du territoire et au développement durable. Les trois priorités concernent la capture, l'aquaculture, la transformation alimentaire et la commercialisation.

« La commercialisation est un aspect qui m'interpelle particulièrement puisque l'identification et la valorisation des aliments du Québec sont au cœur de notre politique de souveraineté alimentaire. Nos produits aquatiques, à la fois originaux et de grande qualité, ont tout ce qu'il faut pour séduire. Il faut mieux les mettre en valeur », a conclu le ministre, en soulignant que la concertation et l'innovation sont deux éléments essentiels à la réussite du plan d'action. Pour en savoir davantage sur le plan d'action visant à développer l'industrie des pêches et l'aquaculture commerciales du Québec, on peut consulter le document à l'adresse suivante : www.mapaq.gouv.qc.ca/pechesaquaculture, ainsi que la vidéo du ministre : http://pq.org/video/le-ministre-gendron-devoile-un-plan-daction-pour-d/.