Le ministre délégué Jean D’Amour n’a pas fait ses devoirs dans le dossier de l’autoroute 85
jeudi 15 janvier, 2015
Facebook
Twitter

Québec – La députée de Vachon et porte-parole de l’opposition officielle en matière de transports, d’électrification des transports et de stratégie maritime, Martine Ouellet, et le député de Rimouski et président du caucus des députés du Parti Québécois de l’Est-du-Québec, Harold LeBel, déplorent que le ministre délégué aux Transports et à l’Implantation de la stratégie maritime, et ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent, Jean D’Amour, ne prenne pas ses responsabilités dans le dossier de la phase 3 du prolongement de l'autoroute 85.

En effet, le 9 janvier dernier, à la suite du décès tragique d’une femme de 32 ans sur la route 185, le ministre délégué D’Amour a fustigé le gouvernement fédéral et son ministre de l'Infrastructure, des Collectivités et des Affaires intergouvernementales, Denis Lebel, qui tardent à annoncer la phase 3 de l'autoroute 85, entre Saint-Antonin et Saint-Louis-du-Ha! Ha! Le ministre Lebel a répliqué que son gouvernement attendait toujours que Québec fasse parvenir ses demandes, dans le cadre du programme Chantiers Canada.

« Le ministre délégué D’Amour s’est fait prendre et il doit maintenant être honnête avec la population du Bas-Saint-Laurent. Avant de lancer des blâmes à droite et à gauche, qu’il fasse ses devoirs; il doit s’assurer que le dossier chemine le plus rapidement possible et éviter de faire diversion. Pendant que Québec et Ottawa se renvoient la balle, des Québécois continuent d’emprunter cette route qui a déjà fait trop de victimes », a déclaré Martine Ouellet.

« Jean D’Amour est en poste depuis bientôt 10 mois et il tient encore et toujours un discours qui change au gré des événements pour expliquer le cheminement du dossier de l’autoroute 85. En tant que ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent et, surtout, ministre délégué aux Transports, il doit faire preuve de plus de transparence face à la population. Les gens de chez nous méritent autre chose que les faux-fuyants partisans que, malheureusement, le ministre nous sert trop souvent », a conclu Harold LeBel.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?