Le ministre défend les banques canadiennes au lieu des contribuables québécois
jeudi 19 février, 2015
Facebook
Twitter

Québec – Le député de Rousseau et porte-parole de l’opposition officielle en matière de finances et de revenu, Nicolas Marceau, déplore que le ministre des Finances, Carlos Leitão, ait défendu les banques qui intègrent les paradis fiscaux dans leur structure corporative, au lieu de soutenir les contribuables québécois qui font les frais de l’évasion fiscale.

« Pratiquement toutes les banques canadiennes ont des filiales dans plusieurs paradis fiscaux. Les Québécois se posent des questions, et avec raison. Pourquoi avoir besoin d’autant de filiales dans des paradis fiscaux où le taux d’imposition est pratiquement nul? Malheureusement, le ministre des Finances n’a pas défendu les contribuables à l’Assemblée nationale lorsque je l’ai questionné à ce sujet aujourd’hui; il a préféré prendre le parti des banques canadiennes », a déclaré Nicolas Marceau.

« Le ministre et le premier ministre conviendront que l’évasion fiscale est un phénomène grave et surtout injuste pour les Québécois honnêtes qui paient leurs impôts. Qui plus est, les riches qui la pratiquent bénéficient d’un programme d’amnistie, et les banques complices profitent, dans les faits, d’une impunité permanente. Personne n’est sanctionné, donc. Les Québécois veulent que ça change! », a conclu le député.

Rappelons que la semaine dernière, le Parti Québécois a demandé à la Commission des finances publiques de réaliser un mandat d’initiative sur l’évasion fiscale pratiquée par des Québécois et des banques. La Commission se réunira prochainement pour déterminer si elle accepte de se saisir de ce mandat.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?