Le ministre de la Santé absent du Deuxième rendez-vous national sur l’avenir du système public de santé et de services sociaux
mardi 9 décembre, 2014
Facebook
Twitter

Québec – La députée de Taillon et porte-parole de l’opposition officielle en matière de santé et d’accessibilité aux soins, Diane Lamarre, participe au Deuxième rendez-vous national sur l'avenir du système public de santé et de services sociaux. Organisée par l'INM, l'AQESSS et la CSN, cette journée est axée sur la recherche de solutions concrètes pour améliorer notre système de santé et fait suite à celle de juin, qui s’était davantage intéressée à ses problèmes.

« Tous les acteurs du réseau sont réunis aujourd'hui à Québec. Un seul est absent : le ministre de la Santé. Il manque un réel rendez-vous avec ceux qu'il devrait considérer comme ses partenaires, préférant mener seul, envers et contre tous, une réforme des structures qui, de son propre aveu, n'améliorera en rien l'accessibilité aux soins. La volonté des acteurs du réseau n'en est pas pour autant ébranlée et je salue leur engagement indéfectible, malgré le peu de considération qu'accorde le ministre à leur démarche. Les travaux parlementaires ont d’ailleurs démontré que le ministre a une vision très hospitalière et qu’il ne connaît pas l'ensemble du réseau, lequel doit répondre à la fois aux besoins de santé et de services sociaux par le curatif, mais aussi par la prévention », a déclaré Diane Lamarre.

Pour réussir des changements, il faut établir des liens de confiance, écouter, puis passer à l'action en introduisant une réelle culture de l'évaluation des actes et des systèmes, afin d’assurer des résultats tangibles pour chaque Québécois. Or, le ministre passe à côté de toutes ces étapes.

« Il était important pour moi de participer à cette journée d'échanges et de discussions, et de constater l'engagement des acteurs et des partenaires du réseau ainsi que leur ouverture à faire les choses autrement. L'absence du ministre Barrette illustre, encore une fois, son manque d'écoute, sa prétention de tout savoir et demeure décevante pour tous ceux qui se sont réunis aujourd'hui. Le Parti Québécois, de son côté, compte bien poursuivre son travail pour rappeler au gouvernement libéral qu'au-delà des structures, le système de santé est composé d'humains, qui œuvrent au quotidien auprès d'autres humains. Ce qu'il faut, ce sont des priorités axées sur la première ligne et le soutien à domicile, c’est miser sur l'interdisciplinarité et un système d'information performant. Vraiment, le ministre, par son absence, a fait un autre mauvais choix », a conclu Diane Lamarre.