Le ministre Daoust doit se saisir du dossier de l’usine Dubuc
vendredi 6 novembre, 2015
Facebook
Twitter

Québec – Alors que l’usine Dubuc de Rio Tinto Alcan, à Chicoutimi, vient de perdre son plus important client, qui représentait 80 % de son carnet de commandes, on craint pour sa survie. Le porte-parole du Parti Québécois en matière d’économie et d’exportations, Alain Therrien, ainsi que le député de Jonquière et porte-parole en matière d’affaires municipales et de décentralisation, Sylvain Gaudreault, demandent au ministre de l’Économie d’intervenir pour assurer l’avenir de l’entreprise.

« Encore une fois, un joyau industriel en région se voit menacé. Le ministre Jacques Daoust et son gouvernement doivent absolument intervenir dans le dossier, et ce, dès aujourd’hui. L’usine Novelis a été délocalisée sans intervention du gouvernement, la cartonnerie de Jonquière également. Le gouvernement doit se réveiller. Le milieu industriel en région est en train de s’effriter sérieusement », a déclaré Sylvain Gaudreault.

L’usine Dubuc est une unité de production spécialisée dans une technologie mise au point pour l’industrie aéronautique. Elle fabrique un alliage utilisé par Bombardier, par exemple, pour construire le fuselage de sa C Series. L’alliage pour Bombardier sera donc désormais fabriqué à l’extérieur du Québec.

« C’est surprenant de voir le gouvernement investir 1,3 G$ dans Bombardier, mais ne pas s’assurer que la chaîne de production demeure ici, au Québec et dans nos régions. Les Québécois paieront?ils cette somme de leur poche, encore une fois, alors que la majorité des emplois de la chaîne d’approvisionnement se retrouveront à l’extérieur? », a demandé Alain Therrien.

« Il est temps que le gouvernement agisse. On nous a servi de belles paroles lors du sommet régional de juin et lors du dévoilement de la stratégie de l’aluminium. Il est temps que les bottines suivent les babines et que des actions soient faites pour cette usine à haute valeur ajoutée. Rappelons par ailleurs qu’il s’agit de la région du premier ministre; comment se fait-il qu’il y ait davantage de fermetures que d’ouvertures? », a ajouté Sylvain Gaudreault.

« Le gouvernement libéral est incapable d’avoir une vision. L’absence de politique économique démontre ses effets depuis avril 2014 : pertes d’emplois, usines qui ferment partout en région, perte de nos technologies novatrices… Décidément, le gouvernement dort au gaz. Qu’il sorte de sa torpeur et se saisisse du dossier Dubuc à Chicoutimi! », a conclu Alain Therrien.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?