Le ministre Barrette s’apprête-t-il à reculer sur la légalisation des frais accessoires?
jeudi 24 septembre, 2015
Facebook
Twitter

Québec – La députée de Taillon et porte-parole du Parti Québécois en matière de santé et d’accessibilité aux soins, Diane Lamarre, dénonce le refus du ministre de la Santé, Gaétan Barrette, de préciser ses intentions quant à la légalisation des surcharges imposées aux patients. Aujourd’hui en commission parlementaire, le ministre a, contre toute attente, poursuivi l’étude détaillée du projet de loi 20 sans déposer les amendements qu’il avait lui-même annoncés en juin afin de légaliser l’imposition, par les médecins, de surcharges aux patients.

« Le ministre est-il en train de refaire ses devoirs? S’est-il fait rabrouer par son premier ministre? Par les avocats du Ministère, qui constatent, comme nous, que ses amendements étaient contraires à nos lois? », a voulu savoir le Parti Québécois. Le ministre Barrette s’est réfugié dans le silence et a refusé de répondre à toutes les questions qui lui ont été adressées par les députés de l’opposition officielle.

« Nous exigeons du ministre qu’il clarifie ses intentions, qu’il fasse preuve de transparence envers les parlementaires et, surtout, envers la population car, actuellement, les gens sont tenus en otage par les médecins et n’ont d’autre choix que de payer ces surcharges », a déclaré Diane Lamarre.

Rappelons que la rémunération des médecins totalise près de 7 milliards de dollars, et que 1 % de cette somme suffirait à payer l’ensemble des frais accessoires. Le Parti Québécois réitère que la seule solution envisageable, c’est l’élimination complète et totale de TOUS les frais accessoires.