Le Grand Déblocage : la solution pour faire reculer la congestion en Montérégie
vendredi 1 juin, 2018
Facebook
Twitter

Dans le cadre du colloque Ensemble, faisons avancer la mobilité, organisé par la Table des préfets et élus de la Couronne Sud, le chef de l’opposition officielle, Jean-François Lisée, accompagné du porte‑parole pour les dossiers touchant le REM, Alain Therrien, a présenté les répercussions positives pour la Montérégie du Grand Déblocage, un plan pour réduire de 10 % la congestion routière et accroître significativement la mobilité des citoyens de la métropole et des régions voisines. « Les citoyens de la Montérégie verront leur qualité de vie s’améliorer concrètement avec la vision que le Parti Québécois porte pour le transport en commun. Je salue d’ailleurs la mobilisation des élus de la Rive-Sud, qui ont à cœur de présenter des solutions concrètes pour réduire la congestion », a-t-il déclaré d’entrée de jeu.

Plus tôt aujourd’hui, en compagnie du député de Verchères et porte-parole responsable de la région de la Montérégie, Stéphane Bergeron, Jean-François Lisée a distribué des dépliants sur Le Grand Déblocage au stationnement incitatif de Sainte-Julie, avant de se rendre au métro de Longueuil à bord de la « Véronique mobile ». Il a également effectué une tournée dans la circonscription de Verchères, pour rencontrer des citoyens et des organismes.

EN BREF

 
Le Parti Québécois propose le Grand Déblocage pour les citoyens de la Montérégie :

  • Si la congestion diminue dans la grande région métropolitaine, la qualité vie des Québécois s’en trouvera bonifiée.

  • L’ajout de lignes d’autobus rapides sur les autoroutes 20 et 30, pour relier Saint-Constant à Châteauguay, et le prolongement de la ligne de Candiac vers Saint-Jean-sur-Richelieu auront un impact réel pour les citoyens de la Rive-Sud de Montréal.

  • La ligne de tram-express à Longueuil décongestionnera le réseau routier et permettra des transports rapides et efficaces.

  • Le Grand Déblocage, c’est 475 000 déplacements électrifiés additionnels, une économie de pétrole d’une valeur de 150 M$ par année, et un vrai programme d’achat local pour le matériel roulant.

« D’ici 2025, nous voulons réduire de 10 % la congestion routière dans la métropole et les régions voisines. Cela veut dire 133 000 automobiles de moins sur les routes, et une réduction des GES au moins 8 fois plus importante que ce que promet le REM. En plus, nous le savons, les citoyens veulent passer moins de temps en déplacement, et davantage en famille; nous leur offrons des solutions de transport accessibles, efficaces et rapides. C’est notre engagement! », a ensuite exposé le chef de l’opposition officielle.

« Nos routes sont bloquées. C’était hier un inconvénient, c’est maintenant un fléau. Dans la grande région métropolitaine, un automobiliste perd 76 heures par année dans les bouchons. Et aucun projet en cours ne va inverser cette tendance folle. Le REM est un projet coûteux et inefficace; en respectant les mêmes échéanciers et les mêmes coûts, nous présentons un plan beaucoup plus utile et ambitieux », a renchéri Alain Therrien.

« Le Grand Déblocage que nous proposons, c’est entre autres un meilleur service pour les citoyens de la Rive‑Sud, qui auront enfin un service de transport en commun à la hauteur de leurs besoins. Le tram-express sera une bouffée d’air frais pour beaucoup de citoyens de la région. De plus, il s’agit d’un plan essentiellement électrique; avec 475 000 déplacements électrifiés additionnels, le Parti Québécois confirme sa volonté de tourner réellement le dos au pétrole », a conclu Stéphane Bergeron.