Le gouvernement libéral refuse d’appuyer les carrefours jeunesse-emploi
mercredi 12 novembre, 2014
Facebook
Twitter

Québec – Le député de Saint-Jean et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’emploi, de formation professionnelle, d’alphabétisation et de jeunesse, Dave Turcotte, déplore que le gouvernement ait raté l’occasion, aujourd’hui, de revenir sur sa décision de changer la mission des carrefours jeunesse-emploi (CJE). Il a en effet refusé de consentir à une motion en ce sens déposée par le député du Parti Québécois.

« Le ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale, François Blais, a eu plusieurs fois l’occasion de reculer et d’entendre raison. Il refuse de le faire. Aider les jeunes qui ont le plus de difficulté à s’intégrer au marché de l’emploi, nous sommes d’accord. Mais pourquoi abandonner tous les autres qui recourent aux services des CJE dans toutes les régions du Québec? Pourquoi abandonner un outil efficace de développement socioéconomique des régions? », a questionné Dave Turcotte.

La motion refusée par les libéraux demandait au gouvernement du Québec de préserver la mission actuelle des carrefours jeunesse-emploi en maintenant la possibilité pour tous les jeunes de 16 à 35 ans de recourir aux services de leur carrefour jeunesse-emploi, et de maintenir le financement lié à la mission des carrefours jeunesse-emploi.

« Les jeunes et les intervenants se mobilisent, partout au Québec, pour maintenir la mission et les ressources des CJE. Les témoignages s’accumulent, mais le gouvernement reste sourd à ces milliers de jeunes qui ont pu obtenir du soutien, cheminer et s’en sortir grâce aux CJE. Quand le gouvernement reculera-t-il? », a ajouté le député de Saint-Jean.