Le gouvernement libéral prive les régions de leurs outils de développement collectifs
mercredi 12 novembre, 2014
Facebook
Twitter

Québec – Le député de Gaspé et porte-parole de l’opposition officielle en matière de développement des régions, Gaétan Lelièvre, et le député de Rimouski, Harold LeBel, dénoncent les décisions du gouvernement libéral qui privent les régions de leurs outils et de leurs ressources de développement. D’ailleurs, le gouvernement n’a même pas daigné rencontrer les représentants de Solidarité rurale, de passage aujourd’hui à l’Assemblée nationale.

L’organisme Solidarité rurale est une nouvelle victime des compressions libérales, le gouvernement ayant décidé de lui couper une grande partie de son financement. « Les régions ne peuvent se passer de la compétence et de l’engagement des personnes œuvrant au sein des centres locaux de développement et des organismes tels que Solidarité rurale. Dans toutes les régions du Québec, des développeurs, des leaders, même d’anciens députés libéraux se sentent délaissés par ce gouvernement qui manque de vision pour les régions. Nous sommes les seuls à nous soucier du développement économique régional et à respecter ses acteurs. En outre, à ce manque de vision s’ajoutent le dénigrement et le mépris; le gouvernement n’a même pas jugé bon de rencontrer les gens qui ont pris la peine de se déplacer pour en discuter! », a déploré Gaétan Lelièvre.

Sous le masque de l’austérité, la centralisation

De son côté, Harold LeBel souligne que toute la concertation locale et régionale établie depuis plusieurs années est mise à mal par le gouvernement libéral. « Sous le masque de l’austérité, c’est une centralisation sans précédent des ressources et du développement régional qui s’opère. En coupant le financement de Solidarité rurale, le gouvernement libéral souhaite faire taire ceux qui, jour après jour, portent la voix des régions, ceux qui dynamisent la ruralité, ceux qui développent nos villages et qui assurent un avenir prospère aux familles qui choisissent de vivre en région. Aux yeux du ministre de l’Économie, Jacques Daoust, les centres locaux de développement coûtaient trop cher en papier; il les a donc coupés. Cela exprime bien le mépris libéral pour les bénévoles qui y œuvrent et pour les développeurs des régions », a-t-il ajouté.

Le député de Gaspé se questionne également sur le sort réservé par le gouvernement à la Politique nationale de la ruralité (PNR), renouvelée par le gouvernement du Parti Québécois. « Nous avions fait le tour du Québec pour consulter les communautés sur le renouvellement de la PNR, et le résultat a été reçu favorablement par l’ensemble des intervenants. Est-ce que le gouvernement entend poursuivre les actions et les efforts prévus à la Politique? », a conclu Gaétan Lelièvre.

Les députés invitent les personnes désirant se joindre à la mobilisation à visiter la plateforme Web : www.TouchePasAMesRegions.ca.