Le gouvernement libéral détourne l'argent de la santé pour l'image de Jean Charest et de son Plan Nord
jeudi 26 juillet, 2012
Facebook
Twitter

Québec – La députée de Taschereau et porte-parole de l'opposition officielle en matière de santé, Agnès Maltais, accuse le régime libéral de détourner l'argent des contribuables pour mousser la campagne d'image de Jean Charest et de son plan marketing du Nord.

La députée s'insurge qu'une note interne d'un haut fonctionnaire du ministère de la Santé et des Services sociaux, récemment transmise aux directeurs de santé publique du Québec, précise que le gouvernement du Québec sera incapable de rencontrer les obligations habituelles en ce qui a trait aux campagnes de communication en prévention des infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS) cette année, invoquant des « raisons financières ».

« Le mandat d'un gouvernement, c'est de promouvoir de saines pratiques de vie pour prévenir les maladies. Ce que cette note nous révèle, c'est que le gouvernement libéral, exceptionnellement cette année, n'entend pas honorer son mandat pour des raisons financières. À voir Jean Charest dépenser des millions de dollars ces jours-ci, il devra trouver meilleure explication », a déclaré Agnès Maltais.

Elle rappelle qu'à chaque année, 40 000 Québécoises et Québécois reçoivent un diagnostic à l'effet qu'ils sont infectés par une ITSS. Dans le 4e rapport national sur l'état de santé de la population du Québec déposé en 2010, on précise que les ITSS représentent une épidémie silencieuse et « qu'il est aujourd'hui impératif de se mobiliser de nouveau, individuellement et collectivement pour lutter contre cette épidémie d'ITSS parce que les conséquences à long terme peuvent être graves » ayant pour conséquences des « coûts économiques et sociaux ».

La députée de Taschereau accuse le ministre Yves Bolduc de ne pas avoir pris des assurances pour protéger les fonds destinés à financer, comme chaque année, une campagne de communication en prévention des ITSS. « Au cours des dernières semaines, les contribuables ont été témoins d'une orgie de publicité pour voir Jean Charest et son plan marketing du Nord. Où étaient les contraintes budgétaires? C'est un détournement de fonds auquel on assiste, derrière des portes closes. Yves Bolduc doit y remédier dès maintenant », a conclu Agnès Maltais.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?