Le gouvernement fédéral écarte les entreprises québécoises de « Destination Canada 2011 – Forum emploi » : la ministre Weil doit exiger des explications
jeudi 15 septembre, 2011
Facebook
Twitter

Québec – À l’occasion de la dernière journée des consultations sur la planification de l’immigration au Québec pour la période 2012-2015, le député de Drummond et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’immigration, de communautés culturelles et de langue, Yves-François Blanchet, a dénoncé le fait que le gouvernement canadien ait volontairement écarté de nombreuses sociétés québécoises qui voulaient participer à la prochaine édition de Destination Canada 2011 – Forum emploi, qui aura lieu à Paris en novembre 2011.

Le but de ce forum est de recruter, dans de multiples domaines d’emploi, des travailleurs qualifiés, temporaires ou permanents, et donc de futurs résidents potentiels qui s’installeront au Canada et notamment au Québec.

Le gouvernement fédéral, par l’entremise de l’Ambassade du Canada à Paris, a en effet précisé que:

Bien que l’édition 2010 de Destination Canada ait connu une affluence record, il est devenu nécessaire de maintenir un équilibre entre le nombre de candidats et le nombre de représentants et employeurs canadiens afin de recadrer cette activité sur l’objectif de soutien aux communautés francophones en situation minoritaire. C’est dans ce contexte que la décision a été prise pour la prochaine édition de limiter la participation des employeurs québécois aux entreprises ou organismes offrant aussi des postes dans d’autres provinces et territoires du Canada.

« Alors que les groupes se succèdent en commission parlementaire pour insister sur l’importance de l’immigration de travailleurs qualifiés, des sociétés québécoises sont exclues par le gouvernement du Canada parce qu’elles ont des activités seulement au Québec! Il est tout à fait louable de soutenir l’apport de sang neuf dans les communautés francophones hors Québec. Toutefois, dans le contexte d’un recul encore confirmé du français au Québec et surtout à Montréal, cette décision d’Ottawa est profondément discriminatoire envers le Québec et les entreprises québécoises », a déclaré Yves-François Blanchet.

« Le Québec doit se battre pour attirer des immigrants francophones et le gouvernement fédéral lui coupe l’herbe sous le pied en le limitant dans ses potentialités de recruter, par ce forum emploi payé aussi par les taxes et impôts des Québécois, des travailleurs qualifiés, temporaires et permanents, dont beaucoup deviendront par la suite des résidents permanents et de futurs citoyens. Qu’a fait la ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles, Kathleen Weil, pour dénoncer cette situation auprès de son homologue à Ottawa? La ministre doit immédiatement exiger et obtenir des explications du gouvernement fédéral! Mieux, elle doit admettre que seul le Québec devrait disposer des pouvoirs en matière d’immigration sur son territoire », a conclu M. Blanchet.