Le gouvernement du Québec améliore les infrastructures de la Sépaq de la région du Bas-Saint-Laurent
mardi 14 janvier, 2014
Facebook
Twitter

Rimouski – Au nom du ministre du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs, M. Yves-François Blanchet, le ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent et ministre délégué au Tourisme, M. Pascal Bérubé, annonce des investissements de 5,13 M$ pour l'amélioration des infrastructures de la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq) dans les parcs nationaux du Bic et du Lac-Témiscouata ainsi que dans les réserves fauniques de Rimouski et de Matane.

« Nous investissons dans le but d'améliorer l'accessibilité à ces territoires, de poursuivre la mise aux normes d'infrastructures de services publics et d'assurer la pérennité du patrimoine bâti. Ce faisant, notre gouvernement crée, à très court terme, des emplois qui vont accélérer la croissance économique du Québec », a déclaré le ministre Bérubé.

De son côté, le député de Rimouski, M. Irvin Pelletier, s'est également réjoui de l'annonce : « Le parc national du Bic et la réserve faunique de Rimouski sont des fleurons de notre patrimoine naturel. Leurs infrastructures offrent à la région des équipements de grande qualité permettant d'accueillir les touristes et de leur fournir les bases d'une expérience mémorable. »

« Je suis particulièrement satisfait de confirmer ces investissements en collaboration avec mon collègue ministre du Tourisme, car les installations de la Sépaq sont à la fois un produit touristique remarquable et un ensemble de lieux de conservation et d'éducation à belle valeur environnementale », a souligné pour sa part le ministre Blanchet.

Projets de consolidation

Le parc national du Bic recevra une somme de 700 000 $ pour la mise aux normes de son camping, dont les quelque 200 emplacements sont répartis dans les trois secteurs du parc. De plus, le parc compte sur son territoire de nombreux bâtiments qui revêtent une valeur patrimoniale. Ces bâtiments, à l'usage du public, bénéficieront aussi de cet investissement pour leur restauration. Du côté du parc national du Lac-Témiscouata, dernier-né des parcs nationaux au sud du Québec, 1,65 M$ seront consacrés à l'amélioration du réseau routier qui permettra le développement d'un nouveau secteur, au sud-est du lac Touladi.

Dans la réserve faunique de Rimouski, dont la mise en marché favorise la relève en chasse et en pêche, 1,58 M$ seront accordés pour l'amélioration de son réseau routier. Une somme sera également prise à même cette enveloppe pour la mise aux normes des infrastructures dédiées à la clientèle de la réserve, notamment ses chalets.

Par ailleurs, un montant de 1,2 M$ sera consenti pour la réfection de routes, de ponts et de sentiers, pour la mise aux normes d'infrastructures reliées à la pêche et pour la pérennité du patrimoine bâti de la réserve faunique de Matane, qui offre un succès de chasse à l'orignal parmi les plus élevés du réseau des réserves fauniques.

Mentionnons que l'Auberge de montagne des Chic-Chocs a également bénéficié d'un investissement gouvernemental de l'ordre 725 000 $ dans le cadre de la seconde phase de mise en valeur des Chic-Chocs annoncée par le ministre Lelièvre, le 23 novembre dernier.

Investissements pour l'emploi

L'ensemble de ces investissements s'inscrit dans le cadre de la Politique économique du gouvernement du Québec, intitulée Priorité emploi et dévoilée par la première ministre du Québec, Mme Pauline Marois, le 7 octobre dernier.

Rappelons que cette politique économique cible, dans son premier volet, quatre mesures phares pour stimuler dès maintenant la création d'emplois, parmi lesquelles l'accélération des investissements gouvernementaux pour la rénovation et la modernisation des infrastructures publiques, dont celles de la Sépaq.

Le second volet de la Politique économique Priorité emploi vise notamment à stimuler la vigueur d'entreprises performantes, telle que l'industrie touristique du Québec, afin de soutenir la concurrence sur la scène internationale. De ce volet, des investissements structurants permettront à la Sépaq de participer, au cours des trois prochaines années, à la stratégie touristique dans le cadre de la mise en valeur du fleuve Saint-Laurent et du développement du tourisme hivernal.

Globalement, les investissements associés aux différents volets de la politique Priorité emploi dans les établissements de la Sépaq de la région du Bas-Saint-Laurent vont créer 35 emplois, dont 23 sont des emplois directs. À l'échelle du Québec, ces investissements créeront 702 emplois, dont 384 emplois directs, et rapporteront 10 M$ en revenus fiscaux et parafiscaux dans les coffres de l'État d'ici 2016. « Ces investissements confirment le rôle de la Sépaq comme levier de développement économique dans les régions du Québec », souligne le président-directeur général de la Sépaq, M. Raymond Desjardins.