Le gouvernement doit protéger les chauffeurs de taxi contre le service illégal d’UberX
jeudi 21 mai, 2015
Facebook
Twitter

Québec – La députée de Vachon et porte-parole de l’opposition officielle en matière de transports, Martine Ouellet, demande au ministre des Transports, Robert Poëti, de faire respecter la loi en faisant en sorte que le service UberX, illégal au Québec, cesse.

« UberX offre un service de type taxi mais, contrairement aux chauffeurs de taxi, il le fait sans le permis d’une valeur de près de 200 000 $, sans payer les taxes ni les impôts, et sans respecter les règlements. Voilà qui explique, en grande partie, pourquoi le service est moins cher. Il s’agit d’une concurrence déloyale pour les chauffeurs de taxi du Québec; le gouvernement doit les protéger », a déclaré Martine Ouellet.

Bien que le ministre des Transports affirme qu’UberX est illégal, le service prend continuellement de l’expansion au Québec. Des saisies de véhicules ont été effectuées depuis octobre dernier, mais UberX prend en charge les coûts judiciaires et le service continue malgré tout.

« Si UberX continue d’offrir son service, les conséquences pour nos chauffeurs pourraient être énormes : chute du prix du permis, perte de profits importante, diminution de la clientèle. Pendant que ces hommes et ces femmes ont contracté des hypothèques de centaines de milliers de dollars pour exercer la profession de chauffeur de taxi dans les règles de l’art, UberX continue d’offrir son service illégalement. À cause d’UberX, ils risquent de perdre leur emploi et leur retraite; cette situation est inacceptable et le ministre Poëti doit sévir », a conclu la députée.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?