Le gouvernement doit lever les embûches pour développer rapidement les places à 7 $
mardi 13 décembre, 2011
Facebook
Twitter

Québec – Le Parti Québécois accuse le gouvernement libéral de retarder délibérément le développement de places en services de garde et demande à la ministre de la Famille, Yolande James, de lever les embûches administratives pour que les projets de places à 7 $ se réalisent enfin.

« La ministre Yolande James affirme que le gouvernement libéral était pressé de développer les places à 7 $ promises en 2008. Comment peut-elle aujourd’hui expliquer qu’il y a encore 4100 places qui ne sont pas créées? Sa défense au rapport dévastateur du Vérificateur général pour dire que le gouvernement voulait agir rapidement ne tient pas », a déclaré la députée d’Iberville et porte-parole de l’opposition officielle en matière de famille, Marie Bouillé.

Au cours des dernières semaines, la députée a rencontré plusieurs dirigeants de centres de la petite enfance (CPE) qui se sont plaints des embûches bureaucratiques qui se multiplient. « Le gouvernement donne l’impression généralisée qu’il ne veut pas que les projets se réalisent à court terme en imposant des restrictions nouvelles. Quelle est l’intention de la ministre James à retarder sciemment le développement de ces places? », se questionne la porte-parole.

Elle donne en exemple une situation, dans sa circonscription, où le ministère de la Famille a forcé un CPE à négocier un terrain avec la commission scolaire. À défaut d’une entente et dans l’incapacité pour la municipalité de Saint-Jean-sur-Richelieu d’offrir un terrain, le ministère a forcé le CPE à déménager son projet dans la municipalité voisine qui était en mesure d’offrir un terrain gracieusement. Dans le cas présent, on a littéralement bafoué les besoins du milieu, selon les critères définis par le ministère », s’insurge Marie Bouillé.

Les 15 000 places promises ne sont pas pour demain

Pour elle, le gouvernement libéral ne pourra certainement pas se péter les bretelles en affirmant qu’il aura créé des places au cours de son mandat. « L’appel de projet 2008 a été bâclé, favorisant la famille libérale avant les familles du Québec. Des 18 000 places promises, 4100 n’ont pas été réalisées. Ils ont ensuite promis 15 000 nouvelles places. Aucune d’entre elles ne sera créée avant 2013, c’est écrit noir sur blanc dans le budget Bachand de mars dernier », a souligné la députée.

Elle rappelle que la ministre James dispose déjà de plusieurs projets totalisant 3500 places qui répondaient favorablement aux critères du ministère, mais que l’ex-ministre de la Famille, Michèle Courchesne, a rejeté du revers de la main pour des intérêts partisans.

Le Parti Québécois s’inquiète d’ailleurs du processus qui s’annonce pour les 15 000 places. « Si la ministre James ne se résout pas à revoir les mécanismes dans son ministère, les familles du Québec vont attendre encore des années avant d’espérer avoir une place pour leur enfant. Elle a l’obligation de lever les embûches administratives ou de dire pourquoi elle cherche à mettre des bâtons dans les roues des promoteurs qui veulent soulager les parents en attente d’une place », a conclu Marie Bouillé.