Le gouvernement doit donner suite au plan de relance
mercredi 9 juillet, 2014
Facebook
Twitter

Québec, le 9 juillet 2014 – Le député de Saint-Jérôme et porte-parole de l'opposition officielle en matière d'économie, d’entrepreneuriat, de PME et d’exportations, Pierre Karl Péladeau, s’est dit déçu des mesures prévues par le ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale, François Blais, à la suite de l’annonce de la fermeture de l’usine d’Electrolux de L’Assomption.

L’annonce du ministre de l’Emploi est loin de s’attaquer au problème de fond qui affecte la MRC de L’Assomption. « Cette mesure est insuffisante. Après quatre ans de travail acharné afin de relancer l’économie de la région, les citoyens de la MRC sont en droit d’attendre beaucoup plus qu’un projet pilote aussi limité. Le gouvernement doit continuer le travail entamé, être à l’écoute et appuyer le plan de relance proposé par les acteurs du milieu », a indiqué Pierre Karl Péladeau.

Rappelons qu’en mai 2013, le gouvernement Marois avait appuyé le plan de relance et soutenu les études nécessaires au déploiement de plusieurs mesures suggérées par les acteurs du milieu.

Pour Dave Turcotte, député de Saint-Jean et porte-parole de l'opposition officielle en matière d'emploi, de formation professionnelle, d’alphabétisation et de jeunesse, les coupes de 17 M$ dans les mesures d’aide à l’emploi, annoncées par le ministre Blais lors de l’étude des crédits budgétaires, ne contribueront pas à régler la situation.

« Les travailleurs de plus de 50 ans et toutes les personnes affectées par des fermetures d’usines doivent pouvoir compter sur des services complets de la part des centres locaux d’emploi et de tous les intervenants en employabilité, et ce, partout au Québec. Espérons que les coupes n’affecteront pas les programmes dans Lanaudière ni ailleurs au Québec », s’est inquiété le député de Saint-Jean.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?