Le gouvernement Charest a complètement abandonné l'agriculture
samedi 3 mars, 2012
Facebook
Twitter

Québec – Réagissant au report des consultations liées au livre vert sur la politique bioalimentaire, le député de Kamouraska-Témiscouata et porte-parole de l'opposition officielle en matière d'agriculture et d'alimentation, André Simard, s'est dit absolument découragé de l'attitude libérale. « Ce gouvernement n'a aucune volonté de développer et de soutenir l'agriculture de manière convenable. En coupant dans les assurances du revenu, en ne protégeant pas adéquatement les terres agricoles et en refusant maintenant de discuter d'une véritable politique pour le milieu agricole, il démontre clairement que l'agriculture est un secteur secondaire pour lui », a-t-il affirmé.

Force est de constater que le gouvernement libéral a décidé que le Plan Nord lui permettait de mettre de côté tous les autres secteurs. « L'agriculture fait travailler plus de 60 000 Québécois et lorsque l'on ajoute tous les secteurs de la transformation, de la distribution et de la restauration, ce sont plus de 400 000 travailleurs qui sont concernés. Il s'agit d'un secteur économique majeur, mais le gouvernement ne se concentre plus que sur la tentative du premier ministre de laisser un héritage politique avec son plan marketing du Nord », a ajouté le député de Kamouraska-Témiscouata.

En plus de reporter les consultations sur le livre vert, le gouvernement repousse le projet de loi visant à augmenter les amendes pour les infractions liées aux animaux de compagnie. « Ça fait plus de trois ans que le rapport du groupe de travail sur les animaux de compagnie a recommandé d'augmenter ces amendes et rien n'a été fait depuis », a déploré André Simard.

Le Parti Québécois propose une vision éclairée pour l'agriculture québécoise. « Nous avons développé une véritable politique de souveraineté alimentaire, nous voulons proclamer nos terres agricoles richesses naturelles et avons l'intention de ramener La Financière agricole à sa vocation première, celle de soutenir nos agriculteurs. « La crise agricole sévit toujours au Québec. Des milliers de fermes ont disparu depuis 2003 et cette cadence s'accélère depuis 2008. Il est temps d'avoir un gouvernement qui mise véritablement sur l'agriculture, un gouvernement qui comprendra et aidera les agriculteurs, un gouvernement du Parti Québécois », a conclu André Simard, en mentionnant que la CAQ n'a rien à proposer pour relancer le secteur agricole.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?