Le gouvernement agit pour assurer le développement des communautés rurales de la Montérégie
vendredi 17 janvier, 2014
Facebook
Twitter

Saint-Étienne et Beauharnois – Dans le cadre d'une tournée du Québec qui débute aujourd'hui en Montérégie, le ministre délégué aux Régions et ministre responsable de la région de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, monsieur Gaétan Lelièvre, accompagné du député de Beauharnois, monsieur Guy Leclair, a confirmé l'octroi d'une somme de plus de 13 millions de dollars aux MRC rurales de la région de la Montérégie pour la mise en œuvre de la Politique nationale de la ruralité. Donnant suite à un engagement de la première ministre du Québec, madame Pauline Marois, de bonifier les pactes ruraux, la Politique nationale de la ruralité a été renouvelée pour une période de 10 ans avec une enveloppe de 470 millions de dollars. Créée en 2001 par le Parti québécois, la Politique nationale de la ruralité donne un appui sans précédent aux milieux ruraux et aux régions du Québec.

« L'aide annoncée aujourd'hui permettra à celles et à ceux qui ont à cœur le développement de leur collectivité de donner une impulsion nouvelle aux projets les plus inspirants et prometteurs de leur milieu. Longuement mûrie, cette politique repose en effet sur la capacité des milieux ruraux à se mobiliser et à travailler sur une base intersectorielle : une approche novatrice et déterminante pour l'occupation du territoire et la ruralité au Québec. Cette nouvelle politique nationale de la ruralité permettra la mise en place de projets majeurs dans les régions du Québec », a déclaré le ministre Lelièvre.

Une somme de 4,5 millions de dollars sera consacrée dès 2014-2015 aux MRC de la Montérégie pour le financement des pactes ruraux et des postes d'agent de développement rural de la région. Le ministre a également confirmé un engagement supplémentaire de l'ordre de 8,8 millions de dollars, pour un maximum de 750 000 $ par MRC sur dix ans, à la réalisation de « pactes plus » sur le territoire rural de la région. Grandes nouveautés de la nouvelle politique, les « pactes plus » visent à soutenir la concrétisation de projets intersectoriels majeurs et porteurs d'avenir à l'échelle de la MRC. L'approche intersectorielle devra dorénavant caractériser la gestion du pacte rural ainsi que celle des « pactes plus » puisque c'est en se ralliant autour d'une vision commune et en assurant la complémentarité de leurs actions que les acteurs du développement rural arriveront à optimiser les retombées sur leur milieu.

Pivots de la Politique nationale de la ruralité, les pactes ruraux sont des contrats intervenus entre le gouvernement et les MRC pour financer des projets en territoire rural. Quant aux agents de développement rural, ils sont de véritables acteurs de changement pour les communautés rurales. Notons que la région de la Montérégie compte actuellement 15 agents de développement rural.

« Je me réjouis des sommes importantes annoncées aujourd'hui pour soutenir la concrétisation de projets qui contribueront indéniablement à bâtir des collectivités plus fortes et plus dynamiques en Montérégie. Notre gouvernement envoie ainsi un signal clair de sa volonté de soutenir le Québec rural. Le Parti québécois démontre qu'il est le véritable parti des régions », a déclaré le député Leclair.