Le député André Villeneuve totalement blanchi par la commission Charbonneau
jeudi 31 janvier, 2013
Facebook
Twitter

Saint-Jean-de-Matha – Le député de Berthier et adjoint parlementaire au ministre des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire, André Villeneuve, se dit heureux et soulagé d'apprendre que son nom et celui de sa compagnie sont retirés de la liste produite devant la Commission d’enquête sur l’octroi et la gestion des contrats publics dans l’industrie de la construction. Rappelons que le 27 septembre dernier, l'enquêteur Eric Vecchio de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) avait présenté à la commission une liste de noms d'entreprises dont les véhicules avaient été vus devant le club social Cosenza, présumé repaire de la mafia montréalaise. Le nom de l'entreprise de M. Villeneuve, Plancher Mirage André Villeneuve inc., apparaissait sur la liste incriminante.

Depuis, M. Villeneuve a déclaré à plusieurs reprises et avec véhémence n'avoir entretenu aucune relation avec qui que ce soit étant à sa connaissance lié à la mafia. Cherchant à comprendre comment et pourquoi le nom de son entreprise a été cité lors des travaux de la commission Charbonneau, il a, par l’intermédiaire de l’avocat représentant le Parti Québécois, déposé une demande afin que la commission fasse la démonstration des preuves dont elle disposait, notamment l'année, le mois, le jour, l'heure et le numéro de la plaque du véhicule de son entreprise identifiée par la GRC lors de l’opération Colisée qui a eu lieu entre 2002 et 2006.

Or, il s’avère qu’après examen des preuves déposées, la commission conclut à une inversion de chiffres dans l'inscription du numéro de la plaque d'immatriculation. Voici donc la déclaration faite à la commission, à ce sujet, le 31 janvier 2013, par Me Sonia LeBel, procureure en chef de la commission :

« Le 27 septembre 2012, l’enquêteur de la commission Eric Vecchio a fait état dans son témoignage public devant la commission du nom, entre autres, de la société Plancher Mirage André Villeneuve inc., dont la présence d’un véhicule aurait été observée sur un stationnement situé à proximité du club social Consenza par la Gendarmerie royale du Canada dans le cadre du projet Colisée.

Or, après enquête de la commission, nous sommes en mesure maintenant d’affirmer que le nom de cette compagnie Plancher Mirage André Villeneuve inc. n’aurait pas dû faire l’objet d’une preuve devant la commission, la plaque relevée par la GRC n’étant pas celle d’un véhicule de cette compagnie. Je dois vous expliquer que cette erreur découle d’une inversion dans les numéros de plaque, qui a mené à l’identification de la compagnie en question.

Donc, naturellement, je vais vous demander la permission de retirer de la preuve de la commission ce nom, le nom de Plancher Mirage André Villeneuve inc., de même que toute référence à cette compagnie. »

« Il s'agit là d'une réponse qui vient effacer tout doute quant aux soupçons remettant en question mon intégrité qui avaient été soulevés par la commission Charbonneau et qui, malheureusement, ont été largement diffusés, mettant en doute, dans l'opinion publique, mon honnêteté en tant que citoyen et en tant que politicien. Cependant, il faut aussi comprendre que les dommages causés par la diffusion de cette information fautive ont été importants, tant par la perplexité et la perte de confiance à mon égard qu'elle a pu susciter auprès de citoyennes et citoyens de ma circonscription, de collègues, de relations et de connaissances, que par le stress provoqué par une telle situation d'incompréhension, d'attente, d'incertitude, de peine et de questionnement que nous avons, ma famille, mes amis et moi, dû supporter durant les quatre derniers mois », a déclaré M. Villeneuve.

« La commission Charbonneau, par sa mission et la crédibilité qu’elle doit avoir dans l'opinion publique, reconnaît donc qu'il y a eu preuve d’une information qui s’est avérée erronée en ce qui me concerne et présente aujourd’hui cette déclaration rétablissant pleinement ma réputation. Je souhaite que l'ensemble des médias qui ont eu à traiter de la question, dans un souci de vérité, reprennent cette déclaration en lui accordant au moins autant de poids que lorsque mon nom fut faussement associé à des activités malhonnêtes et illicites », a conclu le député de Berthier.

N. B. Dans le but de s’adresser directement aux citoyennes et aux citoyens de sa circonscription, le député de Berthier, André Villeneuve, accordera des entrevues aux médias locaux et à la radio 103,5 FM. Il n’accordera aucune autre entrevue.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?