Le cadre financier de la CAQ est une imposture
samedi 8 septembre, 2018
Facebook
Twitter

Le candidat dans Rousseau et porte-parole du Parti Québécois en matière de finances, Nicolas Marceau, ainsi que les candidats Jean-Martin Aussant (Pointe-aux-Trembles) et Dieudonné Ella Oyono (Saint-Henri–Sainte-Anne), constatent que le cadre financier de la CAQ ne tient pas la route. « C’est une imposture, une vraie farce, voire une fraude. Les calculs et les hypothèses de la CAQ ne fonctionnent tout simplement pas. François Legault prétend que les experts du ministère des Finances, de Desjardins et des grandes banques ont tort, alors que lui a raison! Ce n’est pas sérieux », a d’emblée déclaré Nicolas Marceau.

En effet, pour financer ses nombreuses promesses électoralistes, François Legault invente des revenus en se basant sur des hypothèses farfelues. « François Legault démontre une fois de plus que la CAQ est incapable de présenter un cadre financier solide. Il commence par inventer une croissance économique supérieure de 0,5 %, qui n’est basée sur aucune hypothèse concrète, pour faire apparaître 700 M$ d’un coup de baguette magique. Au total, c’est une somme de 2,7 G$ que François Legault sort de son chapeau », a poursuivi Jean-Martin Aussant.

Le cadre financier de la CAQ repose aussi sur des économies imaginées – 210 M$ dans la gestion informatique, 381 M$ par l’attrition, 590 M$ dans les approvisionnements, 300 M$ par l’évaluation des programmes, et 350 M$ par l’augmentation des dividendes des sociétés d’État. Toutefois, jamais la CAQ n’a expliqué de quelle façon elle comptait aller chercher ces sommes. « Ces milliards de dollars constituent la broche à foin qui boucle le cadre financier de la CAQ. François Legault ne dit pas quels programmes il va couper, quels employés il va congédier, quels contrats seront soudainement moins chers. Il n’explique pas non plus comment il va augmenter le dividende des sociétés d’État, alors que la seule façon d’arriver à ces sommes est d’augmenter la facture d’Hydro‑Québec des familles et de gonfler le prix du vin et des spiritueux à la SAQ », a ajouté M. Aussant.

Par ailleurs, il faut noter que la CAQ a reculé sur la question de la rémunération des médecins. « Il y a à peine quelques semaines, François Legault clamait haut et fort qu’il irait chercher 1 G$ dans les poches des médecins. Il semble s’être couché, depuis, devant leur lobby, tenant désormais absolument à s’arrimer aux conditions de travail des médecins ontariens, actuellement en train de se négocier des hausses. Au Parti Québécois, nous sommes fermes dans notre résolution de geler l’enveloppe de rémunération des médecins », a réitéré Dieudonné Ella Oyono.

Enfin, François Legault a balayé sous le tapis la nécessité d’assurer le maintien des services. « Le rapport préélectoral, approuvé par la vérificatrice générale, confirme que pour éviter les compressions, 868 M$ devront être investis dans les services, dès l’an prochain. En ignorant cette réalité, François Legault nous confirme qu’avec la CAQ, ce sera le retour des coupes dans les services. Mais, évidemment, il n’en parlera pas… », a conclu Nicolas Marceau.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?