Laxisme d’Ottawa en matière de sécurité ferroviaire - Le gouvernement du Québec doit faire pression sur le fédéral
jeudi 29 janvier, 2015
Facebook
Twitter

Québec – La députée de Vachon et porte-parole de l’opposition officielle en matière de transports, Martine Ouellet, ainsi que le député de Verchères et porte-parole en matière d’affaires intergouvernementales canadiennes, Stéphane Bergeron, dénoncent le laxisme fédéral quant à la sécurité ferroviaire et demandent au gouvernement du Québec de faire pression afin qu’Ottawa remplisse ses engagements.

Hier, dans la foulée du rapport sur la tragédie ferroviaire de Lac-Mégantic, on apprenait que le Bureau de la sécurité des transports (BST) s’inquiétait du manque de réponses fournies et d’engagements pris par Transports Canada.

« Selon le BST, on n’a pas encore mis en place un système de surveillance efficace qui garantirait que l’ensemble des sociétés ferroviaires sont inspectées adéquatement; c’est inacceptable! Une année et demie s’est écoulée depuis la tragédie de Lac-Mégantic, et Transports Canada n’a toujours pas apporté tous les correctifs nécessaires pour éviter qu’un tel accident se reproduise. Le ministre des Transports du Québec, Robert Poëti, doit se tenir debout devant Ottawa et rencontrer son homologue fédérale. S’il ne défend pas les Québécois, qui le fera? », a déclaré Martine Ouellet.

« Ottawa continue de se dérober à ses responsabilités. Cet aveuglement volontaire du gouvernement doit cesser. Des gestes clairs doivent être faits afin d’assurer la sécurité de la population. C’est inacceptable que l’ensemble des mesures nécessaires n’aient pas encore été déployées. Le gouvernement fédéral doit remplir ses engagements », a conclu Stéphane Bergeron.