Laval et Rive-Nord - Le REM ne règlera pas la congestion. Le Parti Québécois propose des solutions.
lundi 23 avril, 2018
Facebook
Twitter

Québec, le 23 avril 2018 – Dans la foulée du Forum sur la mobilité et le transport collectif, organisé par la Ville de Laval et réunissant des municipalités de la Rive‑Nord, l’opposition officielle constate que le Parti libéral du Québec et la Coalition Avenir Québec promettent deux choses aux usagers des trains de banlieue de Deux‑Montagnes et de Mascouche : des bouleversements sans précédent durant la construction du REM et, au terme des travaux, une détérioration réelle du service.

 

« La congestion, à Laval et sur la Rive‑Nord, est un problème qui va en s’aggravant; nous devons trouver des solutions concrètes et durables. Le gouvernement libéral a annoncé pour une huitième fois le prolongement de l’autoroute 19 et a attendu quatre ans avant de faire avancer le projet de la ligne bleue. De plus, son projet du REM, loin d’améliorer considérablement les choses, ne règlera pas la congestion routière. En plus, il causera des problèmes importants aux citoyens », a déclaré Jean-François Lisée.

 

Durant les travaux : 10 000 personnes de plus dans le tronçon est de la ligne orange

Pendant au moins deux ans, la construction du REM forcera la fermeture du tunnel sous le mont Royal, emprunté quotidiennement par les trains des lignes Deux-Montagnes et Mascouche. Quelle est la solution proposée par le gouvernement libéral? Mettre en place un système de navettes pour amener les usagers des trains vers le segment de transport en commun qui est déjà le plus saturé au Québec : la branche est de la ligne orange. « La ligne orange en provenance de Laval est déjà complètement saturée. En campagne municipale, la mairesse Valérie Plante disait déjà que les usagers étaient entassés comme des sardines. Imaginez : le gouvernement veut maintenant y ajouter 10 000 personnes. Ça va être l’enfer! », a dénoncé Alain Therrien.

 

Après les travaux : perte de confort pour les usagers et problèmes de congestion persistants

Contrairement à ce qu’affirment les partisans du REM, comme la CAQ et le PLQ, sa mise en service ne réglera pas les problèmes de congestion. D’après les données de la Caisse de dépôt et placement, le REM ne retirera que 1700 voitures par jour des routes de la grande région de Montréal, soit 0,12 % du trafic. « On va investir plus de 7 G$ dans un projet qui retirera seulement 1700 voitures des routes par jour. Ça représente 4 M$ par voiture; c’est absolument incroyable! Nous pouvons faire mieux », a de son côté assuré Martin Ouellet. 

 

« À l’heure actuelle, les usagers du train de Mascouche se rendent directement à la Gare Centrale de Montréal. Avec le REM, ils seront carrément forcés de prendre une correspondance au nord, près de l’autoroute 40. Comment peut-on dire que le service va s’améliorer, alors qu’on contraint les gens à faire un transfert de plus? C’est n’importe quoi! », a pour sa part ajouté le député de Sanguinet, Alain Therrien.

 

« De plus, la capacité des wagons du REM sera considérablement réduite par rapport à celle des trains actuels, ce qui signifie une diminution du nombre de places assises de 55 % à l’heure de pointe maximale. Bref, on met des milliards dans un train qui fera en sorte que les usagers du train de Deux‑Montagnes resteront debout », a renchéri le porte-parole en matière de transports.

 

Le Grand Déblocage

Avec le Grand Déblocage, le Parti Québécois propose de véritables solutions accessibles, attrayantes et efficaces pour réduire la congestion pour les citoyens de Laval et de la Rive‑Nord :

 

  • Train de l’Est : prolongement de la ligne jusqu’à Joliette : 2 nouvelles gares (L’Assomption et Joliette), ainsi que 2 autres à venir. Ajout de 9 nouveaux départs.
  • Train de Deux‑Montagnes : hausse de 242 % du nombre de places assises en heure de pointe, par une conversion des 10 trains de 10 voitures à un étage en 12 trains de 12 voitures multiniveaux. Ajout de 9 départs.
  • Train de Saint‑Jérôme : 1 nouvelle gare (Mirabel en milieu urbain). Ajout de 2 nouveaux départs.
  • Autoroute 13 : ajout de bus rapides en site dédié jusqu’à la station Du Ruisseau de la ligne Deux‑Montagnes.
  • Autoroute 15 : ajout de bus rapides en site dédié jusqu’à la station Du Ruisseau de la ligne Deux‑Montagnes.
  • Autoroute 19 : ajout de bus rapides en site dédié jusqu’à la station Cartier de la ligne orange du métro.
  • 508 000 déplacements de plus par jour en transport collectif (3,4 fois le REM).
  • 1 voiture sur 10 retirée des routes de la métropole et des régions voisines à l’heure de pointe, soit 133 000 voitures de moins (78 fois le REM).
  • 300 000 tonnes d’émissions de GES de moins par année (8,6 fois le REM).

 

« Le Parti Québécois propose un plan majeur de développement des transports collectifs qui aura un impact considérable sur la région, ce que le REM ne peut pas faire. Le Grand Déblocage, c’est une vision audacieuse qui répond aux vrais problèmes des gens », a conclu le chef de l’opposition officielle.