L’austérité libérale s’attaque à la fierté québécoise
lundi 15 décembre, 2014
Facebook
Twitter

Québec – Le député de Labelle et porte-parole de l’opposition officielle en matière de loisirs et de sports, Sylvain Pagé, ainsi que la députée de Joliette et porte-parole en matière de culture et de communications, Véronique Hivon, demandent au ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport, Yves Bolduc, de prendre exemple sur son collègue ministre Jacques Daoust et de reculer sur les mesures d’austérité libérales qui toucheront la fête nationale du Québec.

« Cette éventuelle coupe de 20 % des budgets, dès 2016, met en péril des aspects importants de la fête nationale dans toutes les régions, notamment les fêtes de quartier et celles qui ont lieu dans les petites villes et qui s’adressent aux familles. Ces fêtes sont très importantes pour rassembler toutes les Québécoises et tous les Québécois, notamment ceux qui viennent de s’installer ici. L’amateurisme et l’improvisation des libéraux se poursuivent. Le ministre Bolduc doit confirmer le maintien des budgets de la fête nationale », a déclaré Sylvain Pagé.

Le député rappelle par ailleurs qu’en 2004, le gouvernement libéral de Jean Charest avait également coupé de 15 % les subventions dédiées à la fête nationale. « Pourquoi les libéraux s’en prennent-ils toujours à la fierté québécoise? », a-t-il ajouté.

« Tout ce qui touche l’identité québécoise, tout ce qui fait notre différence, est balayé du revers de la main par ce gouvernement, que ce soit sur le plan culturel, linguistique, social ou économique. Après l'abolition des chaires de recherche sur la culture et la langue, l'annulation du cours d'histoire au collégial, le refus du gouvernement d'utiliser sur la Toile le suffixe .quebec, le discours du premier ministre en anglais seulement sur la scène internationale, c'est au tour de la fête nationale de payer pour la volonté du gouvernement libéral de faire du Québec une province comme les autres », a conclu Véronique Hivon.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?